AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Parce qu'il faut manger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Karl Riwerok
701820 Sterben
avatar

Messages : 203
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 38
Localisation : Toulouse!

MessageSujet: Parce qu'il faut manger Dim 24 Jan - 7:57

La porte de la cellule s'est ouverte, parait que c'est l'heure de manger. J'ai faim, alors je suis la gardien jusqu'au réfectoire.
Pas de grandes révolutions par rapport à celui d'il y a trois ans. Par contre, c'est agréable de ne pas rester enfermé y compris aux heures des repas, comme ça a été mon cas après ma deuxième tentative d'évasion aux Etats-Unis. Pendant six mois, j'ai reçu mes repas dans ma cellule. Les gardiens étaient pas ravis du travail supplémentaire!

Enfin bon. Je prends un plateau, me sers et vais m'installer à une table vide un peu à l'écart. Il me semble reconnaître quelques têtes. Je ne dois pas être le seul à avoir été rappelé ici. Malgré tout, la majorité des prisonniers me sont inconnus.

Je commence à manger en observant le reste de la salle. La bouffe est toujours aussi bonne... Karl, on sait que tu aimes l'ironie, mais bon, là, t'es le seul à en profiter...

Je sens les regards de certains prisonniers et même de certains gardiens, hommes ou femmes, glisser sur moi. Certains intrigués, ils doivent sûrement se demander si je suis un homme ou une femme, il parait que je fais souvent cet effet-là. D'autres carrément interessés. Désolé, mais là tout de suite je mange. D'autres encore semblent dégoutés, des hommes en majorité. Ceux-là doivent avoir compris que je suis un homme. Et un homme de petite taille avec des cheveux longs et des traits quasi féminins, ça n'a pas l'air de leur plaire. Abrutis!

Enfin bon. Tu te répètes Karl! C'est pas ça qui m'empêchera de manger.

Je m'ennuie. Tout à l'heure en arrivant je me suis installé à l'écart parce que je voulaisun peu de calme. Mais maintenant je m'ennuie. ça fait un bon moment que je n'ai pas eu une discussion digne de ce nom avec quelqu'un. Par manque d'envie plus qu'autre chose d'ailleurs.
Mais je viens de réaliser que je vais probablement passer ma vie ici, alors que peut-être il faudrait que je fasse un petit effort de sociabilité. Mouais. Pas envie de faire des efforts. Je verrais bien si y en a qui m'adressent la parole. Karl, tu n'es qu'un paresseux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Parce qu'il faut manger Dim 24 Jan - 23:28

Jour 1
Premier repas.

Les bruits courent là-dehors qu’à l’intérieur – dans les prisons – la nourriture est infecte. Ça ne me préoccupe pas plus que ça, je ne suis pas vraiment présent entre mes deux oreilles en ce moment alors je n’aurais aucune pitié pour mes papilles gustatives. Je pourrais manger une crème de tomate ou boire un bol de sang que je ne verrais pas la différence. Alors ce n’est pas aujourd’hui que je m’attarderai sur une expérience culinaire fort probablement inoubliable…Que je répéterai chaque jour de ma vie tant et aussi longtemps que je serais ici de toute façon.

Aujourd’hui…M’enfin…Ce midi…Je suis dans une des mes habituelles Absences. Vous savez, une Absence dimitrovienne n’oblige pas l’inactivité totale. Non, je peux être Absent et continuer de marcher, manger, m’asseoir…La seule différence est que je ne pense plus au sol sur lequel je marche, au bruit de mes pas, au goût de la nourriture ou encore au confort de mon postérieur. J’agis…Mécaniquement. Mon corps agit mécaniquement mais sous mon crâne, ça bouillonne.

Je me dis que…
Je me dis…
Je me dis que le seul moyen de m’échapper d’Eux.
De m’échapper des Conspirateurs.
C’est…Par la dernière sortie.
Je pourrais me pendre avec mon drap.
Hissez-haut, hissez-haut.

Je prends mon plateau sans même jeter un œil sur son contenu, j’ai à peine conscience de ce que je tiens entre mes mains ou même d’où je suis. Je marche. Je vais m’asseoir. La table que j’ai choisis sans y réfléchir est pratiquement vide si ce n’est un occupant en dehors de moi. Je ne le regarde pas. Je ne regarde rien. Même si mes pupilles sont fixés sur ma fourchette, je ne regarde rien.

Puis, brusque retour à la réalité.

Je reviens à moi. Dans mon corps. Dans ma tête. Mes yeux se posent sur l’intrus à ma table. Je ne suis pas seul. Même que, maintenant que je prête attention à ce qu’il y a autour de moi, je suis très loin d’être seul. Mes yeux sortent de leur orbite pour aller d’un bout à l’autre de la pièce. Je regarde mon assiette et me rend compte de la chose peu ragoûtante qui s’y trouve. Et je ne parle pas de la purée de petit poids et de patates. Une…Une bestiole. Plus petit qu’un cafard, plus gros qu’une fourmis. Mais c’est quoi? Je pousse un espèce de cri de guerre avant d’y enfoncer ma fourchette dedans et de repousser mon plateau.

«Erk»
Revenir en haut Aller en bas
Karl Riwerok
701820 Sterben
avatar

Messages : 203
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 38
Localisation : Toulouse!

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut manger Lun 25 Jan - 15:02

J'attaque mon plat principal avec autant d'enthousiasme que j'ai mangé mon entrée quand un autre détenu vient s'asseoir à ma table. Je l'observe s'installer. Il a l'air d'être dans un monde à part, de ne pas avoir conscience de ce qu'il se passe autour de lui. C'est dangereux comme attitude, pour ma part je préfère rester sur mes gardes en permanence, ça évite les mauvaises surprises.
Lui a dû faire une erreur quelque part, ou alors il est complètement masochiste et aime les scarifications, parce qu'une de ses joues est fendue depuis la commissure des lèvres sur quelques centimètres. ça doit faire mal et le gêner pour manger...
Machinalement je porte la main à ma propre cicatrice. Moi aussi j'ai fait des erreurs. Et je les ai payées...

Je me suis arrêté de manger pour regarder mon nouveau compagnon de table. Les yeux complètement dans le vague, il n'a pas l'air de se rendre compte de l'observation dont il fait l'objet.

Karl, tu ne vas peut-être le regarder pendant cent sept ans! Et il faut vraiment que j'arrête de me parler à moi-même!

Du coup, je recommence à manger et manque sursauter quand l'olibrius à ma table semble reprendre pied dans la réalité. Heureusement que je sais me contrôler! Mais quelle idée lui a pris de se mettre à hurler comme ça!

Visiblement, il y a quelque chose qui l'a perturbé sur son plateau puisqu'il le repousse. Au bruit je crois qu'il a planté sa fourchette dans un truc dans son assiette, mais je n'ai pas vu quoi...

En tout cas, ses yeux gris ont l'air de voir de nouveau ce qui l'entoure. Et au vu de sa réaction, je ne suis pas sûr de devoir considérer ça comme un progrès...

Ce gars a vraiment l'air dérangé... Bon, soyons prudent, inutile de le provoquer en le lui faisant remarquer. Il a l'air tout maigre, mais il fait quinze bons centimètres de plus que moi, à vue de nez, et je ne suis pas convaincu qu'un combat au milieu du réfectoire soit la meilleure idée qui soit. ça me rappelle d'ailleurs qu'il y a deux ans et quelques, je l'avais cherché, cette bagarre et que ça s'était mal terminé...
Et puis de toute manière, on a déjà dit un certain nombre de fois, voire un nombre certain de fois, que les combats c'était fini, Karl! Faudrait vraiment que je me trouve une autre obsession, moi.

Mouais. ça fait trois ans que je cherche et j'ai toujours pas trouvé.

J'ai continué à manger comme si de rien était, mais ce serait peut-être pas mal de s'enquérir de la santé sinon mentale du moins physique de l'autre coco...

_ ça va? Vous n'avez pas l'air dans votre assiette... Sans mauvais jeu de mots...

Tiens, c'est vrai que ça faisait longtemps que mon sens de l'humour pourri n'avait pas refait surface... Bizarrement, ça ne me manquait pas plus que ça...

Allez, j'attaque le dessert, sans grand espoir que ce soit meilleur que le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Parce qu'il faut manger Lun 25 Jan - 17:20

«ça va? Vous n'avez pas l'air dans votre assiette... Sans mauvais jeu de mots...»

Je lève les yeux à la chose assise à ma diagonale. Qu’est-ce? Un homme? Une femme? Un balai? Réflexion faite, il s’agit bien d’un homme. D’un bout d’homme en tout cas. Si ça va..? Oui, je me souviens avoir crié. Je me souviens avoir été absent. Je me souviens de l’image du drap de ma cellule dans mon crâne. Je me souviens d’avoir planter ma fourchette dans le dos d’une petite créature. L’ai-je vraiment fait? Mes yeux glissent de mon interlocuteur jusqu’à mon assiette. Oui, j’ai bien écrasé cette vermine que j’ai passé à bien peu de glisser dans ma bouche. Erk.

«Avoir bestiole dans nourriture», je formule avec mon anglais toujours aussi peu travaillé, guttural et parsemé de R roulé. «Ce être dégoûtant», je m’indigne. En même temps, je n’avais pas plus d’espoir que mon interlocuteur d’être satisfait de l’injection sur assiette servi ici. Une injection, c’est le mot juste. Une abjecte infection.

Je suis persuadé qu’ils ont cherché à m’empoisonner. Si ça se trouve, cet insecte est toxique. C’est décidé, à partir de maintenant, je ne mangerais plus. C’est tout. Aussi simple que ça. Ils ne m’auront pas. ATTENDS. Peut-être avaient-ils prévu cette réflexion et prévoyaient m’affamer? C’est décidé, je mange. J’attrape mon assiette, attrape la bestiole entre deux doigts et la jette par dessus mon épaule puis reprend la suite de mon repas.

«Qui vous être?», je demande au balai.
Revenir en haut Aller en bas
Karl Riwerok
701820 Sterben
avatar

Messages : 203
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 38
Localisation : Toulouse!

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut manger Mar 26 Jan - 11:45

Au son de ma voix, il relève les yeux vers moi et semble s'apercevoir de mon existence. Il a l'air perplexe. Qu'est-ce que j'ai encore fabriqué moi?
Son regard glisse vers son assiette. Il doit y avoir quelque chose de pas très ragoutant dedans, à voir la tête qu'il fait. Ou alors c'est peut-être juste la nourriture elle-même qui lui fait cet effet.
Ce gars a vraiment une tête bizarre. Un drogué? Un fou? Les deux? T'as encore pêché un sacré poisson, mon petit Karl...


Je grimace en l'entendant parler anglais. Visiblement, ce n'est pas sa langue maternelle... Bon, c'est vrai que ce n'est pas la mienne non plus, mais après tout ce temps aux USA, je le parle sans accent. Enfin, sans accent étranger, parce que je dois avoir l'accent des bas-fonds de New York, quand même. Heureusement que j'ai perdu celui des salles de classe, parce que je crois qu'il est encore pire!
Une bestiole dans la nourriture? Ah oui, je comprends mieux sa réaction de dégoût. ça ne m'étonne qu'à moitié, d'ailleurs. Faudra que je fasse attention, parce que ça risque de se reproduire. ça me rappelle une fois, au collège, du temps où j'étais encore sur le "droit chemin", on nous avait servi des coquillettes, et il y avait des asticots à l'intérieur... ça avait fait un sacré scandale! Les parents étaient outrés! Enfin, ceux qui étaient au courant, ce qui n'étaient pas le cas des miens, que j'ai du voir seulement un mois après... Va raconter l'anecdote quand tout est terminé, va...
Allez, Karl, ne sois pas amer, on peut pas dire que tu aies fait grand chose pour changer cet état de fait. Ok, c'est vrai, je n'ai rien fait pour qu'ils s'intéressent à moi de plus près. Je me suis d'ailleurs souvent demandé pourquoi ils avaient décidés d'avoir un enfant. Parce que c'est sûr, ils l'ont décidé. Je vois mal ce couple si formaté avoir un enfant suite à un imprévu...


Finalement, le gars reprend son assiette, attrape la bestiole en question et la balance derrière lui. Vive l'hygiène! Il se décide enfin à manger, depuis le temps, ça doit être froid. Déjà que chaud c'était pas génial, j'ose même pas imaginé le résultat...

Qui je suis? Bonne question.

- Karl Riwerok. Et vous? Vous n'êtes pas anglais, n'est-ce pas? Peut-être préféreriez-vous parler dans une autre langue? Je suis allemand.

Parce que si toute la conversation doit se faire en anglais haché, je renonce tout de suite. Ma patience n'y survivrait pas. Encore que, je n'ai rien de mieux à faire, alors ça m'occuperait...
J'ai fini mon dessert et j'ai encore faim... Il me reste encore du pain, je l'attrape et en détache un morceau. Pas très frais, mais à quoi s'attendre dans une prison?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Parce qu'il faut manger Lun 1 Fév - 16:58

Les pommes de terre sont froides et infectes. En réalité, ça ne goutte pas tellement ce que ça devrait être. La purée est tellement liquide qu’elle me rappelle plus le goût et la texture de l’eau tiède. En fait, ce sont de l’eau dilué avec des patates. Et j’exagère à peine. Mais, il faut manger pour vivre et non vivre pour manger. Infecte, certes. Peu nutritif? Certainement. Mais pas moins nutritif que le vide. Ça, c’est sûr.

La lasagne a été mon dernier repas avant mon arrestation. C’était chaud et bon et il y avait ma Douce à mes côtés. Il y avait aussi les autres…Mais, ça n’avait pas d’importance parce qu’elle me souriait. Son sourire si doux, je l’aime tellement. Je l’aime. Elle. Même dans la tombe je l’aime. Même si elle m’a trahi. Je te pardonne, tu sais, ma Belle. Ma belle Nina.

-Karl Riwerok. Et vous? Vous n'êtes pas anglais, n'est-ce pas? Peut-être préféreriez-vous parler dans une autre langue? Je suis allemand.

Je le dévisage avec insistance, retroussant un peu le museau et fronçant les sourcils. Anglais? Mais…Mais c’est qu’il est en train de se moquer de moi. De moi, de mon accent et de mon piètre langage. Si, si, il se fout de ma gueule. Je reste longuement silencieux, ruminant le mépris que je lui devine. Il me méprise. Comme Eux. Il est peut-être avec Eux. Oui. Ce connard, ce bâtard, cette merde.

«Bulgare», je réponds sèchement, presque énervé. «Mon nom être Jad Dimitrov. Je être Bulgare»

J’aurais pu insister sur le sujet, mais je ne l’ai pas fait. Inutile de faire une crise de colère et d’attirer l’attention. Rester discret, toujours. Silencieux. Paisible. Puis leur planter littéralement un couteau dans le dos. Une hache serait encore mieux. Je me détends, mes traits s’adoucissent.

«Jad Dimitrov», je répète plus calmement.

Je repose mes yeux sur mon assiette puis grimace. Non, décidément, autant manger mes poings. Je n’ai pas assez faim pour me faire subir cette torture sans non. Ma pauvre langue souillée.

«Pourquoi toi être ici..?», je demande en levant les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parce qu'il faut manger

Revenir en haut Aller en bas

Parce qu'il faut manger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sadismus Jail :: Sadismus [derrière le barbelé] :: Étage principal :: Aile commune :: Réfectoire-