AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Nouvelle rencontre[libre, Pollyanna,...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Akane Hikage
969437
avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 33

Votre personnage
Âge: 26 ans
Cellule/Chambre: 7
Bloc-notes:

MessageSujet: Nouvelle rencontre[libre, Pollyanna,...] Mar 3 Avr - 21:48

Allongée sur mon lit je réfléchissais. C’est tout ce que je pouvais faire dans cette cellule de merdre puisque j’en était la seul locataire… du moins, c’est l’impression que j’avais puisque je n’avais jamais vraiment parler à l’autre fille, Ketsueki. Elle n’était pas souvent présente, même dans les périodes où tous les détenus étaient confinés à leur cellule telle de vulgaires bêtes en cage. Les gardiens aimerais bien savoir que je pense ainsi, parce qu’ils semblent souvent nous considéré comme des bêtes.
Donc, seul dans cet espace qui était habituellement fait pour contenir 4 criminels je réfléchissais… mais à quoi?
Je réfléchissais au meilleur moyen d’obtenir une certaine drogue que j’avais moi-même créé. Non, non, pas une drogue faite pour le plaisir comme la coke, mais une drogue utile qui aidait les langues à se délier et l’homme… à oublier ce qu’il a dit. Pratique, discret et très rapide. En plus, elle ne laissait pas de trace. C’était un chef d’œuvre. Du moins, pour ceux capable d’apprécier la beauté d’un venin.
Bref, le mieux était encore de charmer un garde ou de lui proposer mon corps gratuitement en échange de quelques services. Mais, il croirait surement transporté des drogues normales et non mes merveilleux poisons. À l’extérieur, il y avait encore plusieurs personnes qui me devaient des services, j’allais donc en profiter. Qui sais, peut-être que la Spug essaiera de mettre sur pied une évasion. Du coup, mes contacts externe pourrons se révélé utile, surtout Akihide dit le Kaizoku. Il est fou de moi et il est un des meilleurs pirate informatique. Il a donné pas mal de fil à retorde à ceux qui faisaient mon procès. Je sais que c’était lui, parce que tous les dossiers informatiques des autorités n’arrêtaient pas de disparaître et/ou d’être modifier. Donc, s’il parvenait à passer outre la sécurité de la police japonaise, il devrait être capable de pirater le système de Sadismus quelques temps. J’avais presque des remords à me servirent de ses sentiments pour avoir ces services, mais bon, il fallait quand même utiliser tout ce qu’on a sous la main dans mon milieu.
Le bruit du verrou me sortit de mes pensées et la voix dure et sarcastique d’un gardien me demanda :

- Détenue numéro 969437 n’essaye pas de sortir sinon je devrais m’occuper personnellement de toi.

Ça te ferait trop plaisir! Pensais-je. J’avais aisément capté le double sens à peine dissimulé dans sa voix. C’était à se demander si certain de non geôlier était du bon côté des barreaux. Le rire de l’autre qui l’accompagnait m’indiqua que lui aussi serait de la partit s’il le pouvait. De vrai porc. Ils firent entré une jeune femme qui tout comme moi devait être plus vieille qu’elle ne le paraissait. Ses yeux paraissaient bruns avec une légère touche de rouge et ses cheveux me semblaient osciller entre un violet foncé et un gris ardoise. Elle était assez jolie. Je me levai donc de mon lit et m’avança vers elle. Elle n’était pas grande car je la dépassais de plusieurs centimètres moi qui étais de taille moyenne. Je lançai un regard de défi au gardien en lui disant :

-T’as just’à payer et j’te fais une p’tit place dans mon lit.

Un petit sourire coquin plus tard il me laissa avec celle qu’il m’avait présentée comme la détenue numéro 987453. Je m’assis sur mon lit, un brin contente que la nouvelle m’ai arraché à ma solitude, quoi que cette solitude ne me dérangeait pas, et je dis à « détenue numéro 987453 » sur un ton blagueur:

-Faut lui pardonné ses manières à ce lourdaud, il ne sait pas comment parler aux femmes, du coup… bin, t’a vu ce que ça donne.

Je fis une pause et lui demanda plus sérieusement :

-Enfin bref, c’est quoi ton vrai nom, parce qu’un paquet de chiffre c’est dure à retenir.

Mon ton était cordial, je voulais m’en faire une allier. Qui sait, elle ferait peut-être une bonne sucre.


Dernière édition par Akane Hikage le Ven 6 Avr - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pollyanna Lesson
987453
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 26/06/2011
Age : 24
Localisation : Québec, c’est tout ce que je peux dire !

Votre personnage
Âge:
Cellule/Chambre:
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: Nouvelle rencontre[libre, Pollyanna,...] Ven 6 Avr - 14:00

Je me demandais ce qui se passait. Des hommes – des « gardes », si je peux appeler ça comme ça – venaient me chercher pour m’amener dans une autre cellule que la mienne. J’étais seule au monde, et je voulais avec un ou une locataire. Que ce soit une femme ou un homme, je me fiche de son sexe, en autant que ce soit un locataire.
Nous marchâmes dans Sadismus, et j’avais le cafard. Je pensais à des choses négatives, comme vouloir me suicider, parce que je n’aime pas être seule. La solitude, ça fait très mal ; ce serait mieux que je me fasse un ami « imaginaire », si jamais je n’aime mon ou ma locataire.
C’était long avant de se rendre à cette foutue cellule ! Cela avait pris environ une vingtaine de minutes avant de s’y rendre, parce mon ancienne cellule était à l’autre bout de la prison, où il y n’avait que des hommes qui me sifflaient, me demandaient de leur « sucer » en me montrant leur gros machin. C’était cauchemardesque ! J’en pleurais tellement que je n’aimais pas cela. J’ai beau être une prostituée autrefois, mais là il y a toujours des limites…
Arrivée à la cellule de ma « prochaine locataire », l’homme me relâcha et je m’élançai dans la cellule. Soudain j’entendis l’homme dire à ma locataire :
– Détenue numéro 969437 n’essaye pas de sortir sinon je devrais m’occuper personnellement de toi.
Je me levai la tête tout doucement et j’aperçus une femme qui aurait environ mon âge. Elle avait les cheveux blancs ou gris, mais ses reflets étaient argentés comme la lumière de la lune. Elle avait les yeux bridés comme les Asiatiques d’un vert émeraude très intense. Je trouvais ses yeux plutôt magnifiques. Je trouvais aussi qu’elle était quand même sexy ; même, je pense qu’elle est un peu plus grosse que moi, juste de quelques centimètres. Mais, ce qui m’a un peu plus frappée chez elle, c’est que ses ongles étaient longs, comme si elle était une vraie démone.
Puis elle dit :
– T’as just’à payer et j’te fais une p’tite place dans mon lit.
Je baissai les yeux et tournai la tête vers l’homme qui m’avait jetée dans la cellule. Puis elle reprit :
– Faut lui pardonner ses manières à ce lourdaud, il ne sait pas comment parler aux femmes, du coup… ben, t’a vu ce que ça donne.
Son « t’a vu ce que ça donne » sonnait comme une question dans ma tête. Je hochai fugitivement la tête comme si je l’avais constaté… Elle fit une pause et me demanda plus sérieusement :
– Enfin bref, c’est quoi ton vrai nom, parce qu’un paquet de chiffre c’est dure à retenir ?
Je fis signe que non. Je dis mon nom à cette Asiatique plutôt charmante et restai dans mon petit coin.
– Mon nom est Pollyanna Lesson. Autrefois, j’étais prostituée et je tuais chaque homme que je baisais. Je l’avoue, ce n’est pas cool de ma part, je le sais bien. Et moi, je suis une Québécoise d’origine américaine, parce que je suis née à New York. Et toi, quel est ton nom ? Il devrait plutôt être joli pour une femme qui donne la chair de poule.


Dernière édition par Pollyanna Lesson le Sam 28 Avr - 13:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apocalypse-war.pro-forum.fr/
Akane Hikage
969437
avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 33

Votre personnage
Âge: 26 ans
Cellule/Chambre: 7
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: Nouvelle rencontre[libre, Pollyanna,...] Ven 6 Avr - 14:39

– Mon nom est Pollyanna Lesson. Autrefois, j’étais prostituée et je tuais chaque homme que je baisais. Je l’avoue, ce n’est pas cool de ma part, je le sais bien. Et moi, je suis une Québécoise d’origine américaine, parce que je suis née à New York. Et toi, quel est ton nom ? Il devrait plutôt être joli pour une femme qui donne la chair de poule.

J’éclatai de rire, un rire franc, mais pas très fort. Ce n’était pas mon genre de rire aux éclats pour rien. Ça c’était une première, je donnais la chair de poule. D’habitude, ce n’était pas la première impression que je donnais au gens – sauf quand c’était voulu bien sûr. En plus, elle m’avait donné bien plus d’info je ne que lui en avait demandé, ce qui n’était pas très prudent dans une prison comme celle-ci. J’avais entendu dire qu’au Québec, les détenus étaient assez bien traité, mais ce n’est pas le cas partout ailleurs. Bof, j’avais pas à me plaindre puisque les infos qu’elle venait de me donner gratuitement, je n’aurais pas à les lui soutirer plus tard. En plus, si elle était prostitué, peut-être qu'elle accepterait d'être une sucre. Faudrais que j'en parle à Arsini. Bref, mon rire fut assez bref et je m’expliquai rapidement sur la cause de rire :

-T’inquiète, je ne ris pas de toi, c’est juste que t’est la première à me dire que je fou les ’ton comme ça. Habituellement, c’est pas la première chose qu’on me dit.

Je marquai une pause avant d’ajouter :

- Moi, c’est Akane Hikage et effectivement, je trouve ça plutôt jolie comme nom, je ne sais pas pour toi.

Autre pause, je me montrais plutôt sympathique avec cette nouvelle. Je m’allongeai de nouveau sur mon lit – celui du bas – et lui dit :

-Le lit du haut dans l’autre lit est pris, mais sinon t’as le choix… Comme ça Lesson, t’est une meurtrière en série… on dirait pas pourtant.




[désolé, c'est un peu court]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pollyanna Lesson
987453
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 26/06/2011
Age : 24
Localisation : Québec, c’est tout ce que je peux dire !

Votre personnage
Âge:
Cellule/Chambre:
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: Nouvelle rencontre[libre, Pollyanna,...] Ven 6 Avr - 19:25

– Mon nom est Pollyanna Lesson. Autrefois, j’étais prostituée et je tuais chaque homme que je baisais. Je l’avoue, ce n’est pas cool de ma part, je le sais bien. Et moi, je suis une Québécoise d’origine américaine, parce que je suis née à New York. Et toi, quel est ton nom ? Il devrait plutôt être joli pour une femme qui donne la chair de poule.
La jeune Asiatique éclata de rire. Je croyais même qu’elle riait de moi. Je ne sais pas pourquoi elle riait aux éclats, mais je me sentis légèrement mal à l’aise. Puis elle me lança :
– T’inquiète, je ne ris pas de toi, c’est juste que t’es la première à me dire que je fous les jetons comme ça. Habituellement, c’est pas la première chose qu’on me dit.
Elle fit une pause encore une fois, puis elle dit :
– Moi, c’est Akane Hikage et effectivement, je trouve ça plutôt joli comme nom, je ne sais pas pour toi.
Elle alla sur le lit – celui du bas –, s’allongea et me dit de nouveau.
– Le lit du haut dans l’autre lit est pris, mais sinon t’as le choix… Comme ça Lesson, t’es une meurtrière en série… on dirait pas pourtant.
Je l’avoue que je n’ai pas l’air d’une tueuse, mais bon… J’allai sur celui du haut et m’allongeai doucement, comme si c’était un nouveau lit… Silence total… Je me mis à chanter une chanson que je crois qu’Akane connaît, mais je crois qu’elle le connaît dans sa langue natale.
De quelle origine est Akane ? pensai-je.
Et c’est là que je mis à chanter, avec un accent que tout chanteur utilise :

Tous ces secrets que j’ai gardés,
Ne crois-tu pas que les fées m’ont comblée ?
Ne crois-tu pas que je suis
Bien trop gâtée par la vie ?

Vois ces trésors, vois ces merveilles,
Toutes ces richesses qui brillent comme des soleils
En voyant ça, tu te dis :
« Oui, c’est un paradis ! »

J’ai des gadgets, des trucs chocs, des trucs chouettes,
J’ai des couics et des couacs à gogo…

J’avais une voix belle et douce, comme celle d’une chanteuse française. Cette chanson venait d’un film pour enfants qui s’intitule La Petite Sirène. J’aime trop cette chanson qui symbolise la liberté…

Si tu veux l’entendre, voici le code : http://www.youtube.com/watch?v=dzILwUhWUnk ou si tu préfères celui-ci : http://www.youtube.com/watch?v=JVanHoRBxss

[Désolé, moi assis c’est cours !]


Dernière édition par Pollyanna Lesson le Sam 28 Avr - 13:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apocalypse-war.pro-forum.fr/
Akane Hikage
969437
avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 33

Votre personnage
Âge: 26 ans
Cellule/Chambre: 7
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: Nouvelle rencontre[libre, Pollyanna,...] Sam 7 Avr - 19:21

Tous ces secrets que j’ai gardés,
Ne crois-tu pas que les fées m’ont comblée ?
Ne crois-tu pas que je suis
Bien trop gâtée par la vie ?


Elle c’était mise à chanter… en français? Je pouvais me débrouiller dans cette langue, mais j’étais nettement meilleur en anglais… quand je me donnais la peine de gommer mon accent bien sûr. En français, j’avais nettement moins de facilité à l’enlever. Bref, elle ne chantait pas trop mal, mais je n’aimais pas vraiment cette chanson…


Vois ces trésors, vois ces merveilles,
Toutes ces richesses qui brillent comme des soleils
En voyant ça, tu te dis :
« Oui, c’est un paradis ! »


C’était une chanson assez enfantine, le genre de chanson que je n’aurais pu entendre que de la bouche de Mikazuki lorsque j’étais toute petite. Je ne savais pas pourquoi Lesson s’était mise à chanter après avoir grimpé dans son lit et encore moins pourquoi une chanson de gamine. Bof, il y avait vraiment de tout à Sadismus.

J’ai des gadgets, des trucs chocs, des trucs chouettes,
J’ai des couics et des couacs à gogo…


Ces dernières phrases, je ne les compris même pas, il y avait trop de mot bizarre. Bizarre… c’est un mot que j’aurais pu utiliser pour qualifier ma nouvelle colloque de cellule. Un brin exaspéré par cette chanson je lui demandai :

-C’est quoi cette drôle chanson?



[moi non plus c'est pas très long, mais tu ne m'avais pas vraiment donner de contenu]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pollyanna Lesson
987453
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 26/06/2011
Age : 24
Localisation : Québec, c’est tout ce que je peux dire !

Votre personnage
Âge:
Cellule/Chambre:
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: Nouvelle rencontre[libre, Pollyanna,...] Lun 9 Avr - 16:55

Tous ces secrets que j’ai gardés,
Ne crois-tu pas que les fées m’ont comblée ?
Ne crois-tu pas que je suis
Bien trop gâtée par la vie ?

Vois ces trésors, vois ces merveilles,
Toutes ces richesses qui brillent comme des soleils
En voyant ça, tu te dis :
« Oui, c’est un paradis ! »

J’ai des gadgets, des trucs chocs, des trucs chouettes,
J’ai des couics et des couacs à gogo…

J’étais dans un nuage de plaisir en chantant cette chanson qui me rappelait mon enfant triste, puisque ce film me donnait de la joie. Puis, j’entendis Akane me poser une question :
– C’est quoi cette drôle chanson ?
J’avais peur de la réaction que cette femme allait avoir, mais pas grave, je lui dis la réponse illico :
– C’est une chanson dans un film pour enfant qui s’intitule La Petite Sirène, inspiré d’un conte danois écrit par Hans Christian Andersen. Tu devrais avoir déjà entendu cet air « heureux », où Ariel parle dans cette chanson la… liberté ?…
C’était à nouveau silencieux, mais… j’attendais sa réponse. Puis je lui posai une question :
– Dis, Akane, de quelle origine es-tu ? Je l’ai dit, alors, tu devrais le dire aussi. Comme ça, on est quittes ?




[Désolé, c’est cours aussi…]


Dernière édition par Pollyanna Lesson le Sam 28 Avr - 13:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apocalypse-war.pro-forum.fr/
Akane Hikage
969437
avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 33

Votre personnage
Âge: 26 ans
Cellule/Chambre: 7
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: Nouvelle rencontre[libre, Pollyanna,...] Mar 10 Avr - 18:14

– C’est une chanson dans un film pour enfant qui s’intitule La Petite Sirène, inspiré d’un conte danois écrit par Hans Christian Andersen.

Ça réponse ne s’était pas faite attendre. J’avais bien raison, c’était une chanson pour gamin… du moins pour gamin normal. Peut-être devrais-je plutôt dire gamine vu le titre du film. Quant à ce danois… Aucune idée de qui c’était.

- Tu devrais avoir déjà entendu cet air « heureux », où Ariel parle dans cette chanson la… liberté ?…

Si j’avais déjà entendu cette chanson? Non, aucune chance. Le nom en japonais pourrait peut-être être chīsai ningyo... Mais de toute façon, je n’avais jamais vu un film pour gamin. Je n’avais pas besoin de ça pour m’occuper et en plus c’est film doivent être interminablement long et ennuyant. À cinq ans, j’avais déjà un couteau dans la main. Mais, ça, elle n’avait pas besoin de le savoir.

- Non, jamais… en fait je ne pense pas avoir jamais vu ce film…

Je ne pensais pas ne pas l’avoir, j’en étais sûr, mais c’était un autre détail qu’elle n’avait pas à savoir. Rien ne paraissait ni dans ma voix, ni sur mon visage, ni dans mes yeux, ni dans mon comportement. De toute façon, elle ne me voyait même pas puisqu’elle était couchée au-dessus de moi. L’heure avançait, je devrais bientôt aller voir mon client.
Brisant le silence, Lesson me posa une autre question, chose qui me fit tiquer, elle m’appela par mon prénom :

– Dis, Akane, de quelle origine es-tu ? Je l’ai dit, alors, tu devrais le dire aussi. Comme ça, on est quittes ?

De un, lorsque l’on utilisait le prénom de quelqu’un c’était parce qu’il était son ami, voir quelqu’un d’inférieur. De deux, je ne lui avais pas demandé de où elle venait, donc pourquoi elle pensait qu’on serait quitte? Akane, c’est pas le temps de faire ta difficile. Bof, c’est vrai, ces formalité pouvais ne même pas exister au Québec, alors je ne devais pas m’offusqué. Quant à mes origines… je n’en savais tout simplement rien. Donc, je répondis tout de suite :

-Comme tu veux… Je viens du Japon, sauf que j’ai pas de grande phrase à sortir comme toi…

J’allais l’appeler Lesson, mais je fis une pause avant de lui demander :

-Tu m’as appelé Akane… Donc j’imagine que je peux t’appeler Pollyanna et non pas juste Lesson?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pollyanna Lesson
987453
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 26/06/2011
Age : 24
Localisation : Québec, c’est tout ce que je peux dire !

Votre personnage
Âge:
Cellule/Chambre:
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: Nouvelle rencontre[libre, Pollyanna,...] Sam 21 Avr - 15:41

– Tu devrais avoir déjà entendu cet air « heureux », où Ariel parle dans cette chanson la… liberté ?…
Il y eut un petit moment de silence, et fut là qu’elle prononça ces mots :
– Non, jamais… en fait je ne pense pas avoir jamais vu ce film…
Je dis soudainement, juste pour faire du coq-à-l’âne :
– Dis, Akane, de quelle origine es-tu ? Je l’ai dit, alors, tu devrais le dire aussi. Comme ça, on est quittes ?
Elle me répondit :
– Comme tu veux… Je viens du Japon, sauf que j’ai pas de grande phrase à sortir comme toi…
Puis elle me demanda aussitôt :
– Tu m’as appelé Akane… Donc j’imagine que je peux t’appeler Pollyanna et non pas juste Lesson ?
Je dis en ricanant après qu’elle me posa la « fameuse » question :
– Oui, tu peux m’appeler Pollyanna si tu veux ! Je suis sûre que nous pourrions être de très bonnes amies ! Je l’avoue, je suis bizarre, je ne te cache pas du tout.
Je restai gênée, parce qu’eh bien ! je nous venions juste de faire notre rencontre entre femmes. La Japonaise aux yeux d’émeraude devrait sûrement être d’accord avec moi – que je suis bizarre. Bref… Je descendis de mon lit pour aller voir Akane, car je n’aime pas être séparée dans une conversation. Je lui souris. Je fermai les yeux en posant plusieurs questions. Je lui dis d’une voix douce et aiguë :
– Tu me fais penser à Chiyo dans le film Geisha
Et ça, ce n’était pas une insulte du tout : au contraire, Chiyo, le personnage principal de ce film, était plutôt mignonne. Comme l’avait dit Okasan, dans ce film, elle dit qu’elle avait « trop d’eau », parce qu’elle avait les yeux bleus. Moi, je pourrais bien lui dire : « Tu as une forêt dans les yeux ! »


Dernière édition par Pollyanna Lesson le Sam 28 Avr - 13:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apocalypse-war.pro-forum.fr/
Akane Hikage
969437
avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 33

Votre personnage
Âge: 26 ans
Cellule/Chambre: 7
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: Nouvelle rencontre[libre, Pollyanna,...] Sam 21 Avr - 20:37

– Oui, tu peux m’appeler Pollyanna si tu veux ! Je suis sûre que nous pourrions être de très bonnes amies ! Je l’avoue, je suis bizarre, je ne te le cache pas du tout.

Elle m’avait répondu en ricanant, peut-être cela l’amusait-elle? Effectivement, elle était étrange, elle n’aurait même pas eu besoin de le dire, je le savais déjà. Quant à être de bonne amie… si sa l’arrangeais je ne voyais pas où était le problème, je pourrais aisément jouer ce rôle. Qui sait, je n’aurais peut-être même pas à jouer un rôle. Cette dernière option, quoique assez séduisante, n’avait pas grand chance de se concrétiser… Mes véritables amis, je pouvais les compter sur les doigts d’une main…
Elle descendit de son lit pour venir me voir et s’assis à l’extrémité de mon lit. Elle me sourit avant de fermer les yeux. Elle doit réfléchir ou se poser des intérieurement des questions. Puis, d’une voix douce et aiguë elle me dit :

– Tu me fais penser à Chiyo dans le film Geisha…

Ce devait être un compliment vu le ton de sa voix. Doucement, je me relevai pour m’assoir sur mon lit et ainsi lui laisser plus de place. Je lui fis un beau sourire où on pouvait distinguer une petite pointe de tristesse et lui dit :

-J’suis malheureusement obligé de t’avouer mes faibles connaissance en matière de film… J’en ai vu que très peu alors je sais vraiment pas de qui tu parles… Mais, je te remercie du compliment.

Elle allait surement me demander pourquoi je n’avais vu que peu de film, mais avant qu’elle ne me pose la question j’ajoutai :

-Même si tu m’nommais tous les films que tu connais… y’a pas grand chance que je les ai vu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pollyanna Lesson
987453
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 26/06/2011
Age : 24
Localisation : Québec, c’est tout ce que je peux dire !

Votre personnage
Âge:
Cellule/Chambre:
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: Nouvelle rencontre[libre, Pollyanna,...] Sam 21 Avr - 21:25

– Tu me fais penser à Chiyo dans le film Geisha
Elle me fit un beau sourire où on pouvait distinguer une petite pointe de tristesse et me dit :
– J’suis malheureusement obligée de t’avouer mes faibles connaissances en matière de film… J’en ai vu que très peu, alors je sais vraiment pas de qui tu parles… Mais, je te remercie du compliment.
Puis elle ajouta :
– Même si tu m’nommais tous les films que tu connais… y’a pas grand chance que je les ai vus…
Je ricanai :
– Non, je ne te nommerai pas tout les films ; juste quand tu m’avais dit que tu n’avais pas vu le film La Petite Sirène, cela signifiait que si je dis le nom d’un autre film, tu ne l’connaîtrais pas. Alors, j’arrête de dire des noms de film, d’accord ?
Un gros silence… TOTAL ! Je hais le silence, comme pour plusieurs gens, mais je pense que je ne suis pas la seule. Je dis un instant pour masquer le silence :
– Je… Voudrais-tu jouer à quelque chose ?… Comme… qu’est-ce que t’as fais pour être à Sadismus ? Ou raconte-moi ta vie ?… si tu veux…
Je crois même qu’elle ne voudrait PEUT-ÊTRE pas me raconter davantage son histoire, si elle ne me l’avait pas déjà racontée…

[Désolé, c’est TROP court !]


Dernière édition par Pollyanna Lesson le Sam 28 Avr - 13:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apocalypse-war.pro-forum.fr/
Akane Hikage
969437
avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 33

Votre personnage
Âge: 26 ans
Cellule/Chambre: 7
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: Nouvelle rencontre[libre, Pollyanna,...] Dim 22 Avr - 21:24

– Non, je ne te nommerai pas tous les films ; juste quand tu m’avais dit que tu n’avais pas vu le film La Petite Sirène, cela signifiait que si je dis le nom d’un autre film, tu ne l’connaîtrais pas. Alors, j’arrête de dire des noms de film, d’accord ?

Cette fois encore elle ricana… Non, définitivement, je ne crois pas que l’on pourra être amie… Mais, ça, elle n’avait pas besoin de le savoir.
Elle avait dit que si je n’avais pas vu le film La Petite Sirène, cela signifiait que si elle disait le nom d’un autre film, je ne l’connaîtrais pas… Là elle se trompait carrément. D’un pays à l’autre, les succès en matière de film variait. Peut-être qu’au Québec, son film de sirène était très connu, mais elle ne savait pas si c’était le cas dans d’autres pays.
Bref, je hochai simplement la tête pour lui signifier mon accord. De toute façon, je n’aimais pas vraiment les films. Ils n’étaient que des rêves ou des craintes mises en image. Moi, je préférais modeler ma propre réalité, ma propre vie de la façon dont je le désirais plutôt que de rêver à un autre avenir. Certes, il arrivait parfois des imprévus, comme mon emprisonnement, mais ça en valait le coup. Moi, on m’avait donné un pouvoir, ou plutôt appris : C’était la possibilité d’avoir le droit de vie ou de mort sur quelqu’un. Et ça, l’étude des poisons, ça valait bien plus que tous les bons films que j’avais ratés.
Puis, je laissai volontairement le silence s’installé entre nous deux. J’aimais bien le silence et m’en était fait un ami. Pour certain, le silence les mettait inconfortable ou les importunait, mais moi, il m’apaisait. Puis, cette jeune femme vint briser cet instant de tranquillité :

– Je… Voudrais-tu jouer à quelque chose ?… Comme… qu’est-ce que t’as fait pour être à Sadismus ? Ou raconte-moi ta vie ?… si tu veux…

J’allai t’inventer une belle petite histoire ma cher! Parce que non, tu n’allais pas connaitre mon véritable passer, il n’en était pas question. Fallait que je reste discrète quand même! Tout le monde se méfierait de moi s’il venait à apprendre que j’étais une maître en tromperie et que je pouvais les droguer sans même qu’il s’en rendre compte! Non, tu ne connaitras pas mon véritable visage, ni même mes véritables intentions. De toute façon, tu n’avais pas à connaitre tout ça car tu n’es qu’un pion, qu’une pièce d’un grand tout pour moi.
Bref, en prenant un air un peu triste et en ne laissant filtrer aucune de mes véritables intentions je lui répondis :

-T’sais… ma vie est loin d’avoir été rose… y’a bin des moments que j’aimerais oublier… Alors, j’aimerais que tu m’pose pas de question dessus ok?

Je laissai un bref instant s’écoulé, comme si j’hésitais, comme si de mauvais souvenir m’était remonté à la mémoire. Puis, je repris :

-Mais pour le crime… c’pas trop compliqué c’est prostitution… et toi? Je veux dire, c’est quoi ton histoire si tu veux en parler bien sûr…

[Avec ça, tu devrais être bonne pour en faire plus Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pollyanna Lesson
987453
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 26/06/2011
Age : 24
Localisation : Québec, c’est tout ce que je peux dire !

Votre personnage
Âge:
Cellule/Chambre:
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: Nouvelle rencontre[libre, Pollyanna,...] Ven 26 Oct - 21:11

— Je… Voudrais-tu jouer à quelque chose ?… Comme… qu’est-ce que t’as fais pour être à Sadismus ? Ou raconte-moi ta vie ?… si tu veux…
Puis Akane dit d’un ton de colère :
— T’sais… ma vie est loin d’avoir été rose… y’a ben des moments que j’aimerais oublier… Alors, j’aimerais que tu m’poses pas de questions dessus, OK ?
J’acquiesçai d’un signe de tête en affirmant que j’avais compris. Puis elle ajouta après un moment de silence :
— Mais pour le crime… c’pas trop compliqué c’est prostitution… et toi ? Je veux dire, c’est quoi ton histoire si tu veux en parler bien sûr…
Je soupirai, afin de réfléchir un peu. Je lançai :
— Eh bien… moi non plus ma vie n’a pas toujours été rose. Il y a quelque chose que je dois préciser : je suis née le 1er janvier. Tu sais ce que cela voudrais dire, n’est-ce pas ? Alors, ça commence comme ceci. Lorsque j’étais petite, ma mère m’avait dit que j’étais née à New York. Eh oui ! Je suis une Québécoise née aux États-Unis ! Je me souviens qu’on ne fêtait pas mon anniversaire à la journée du Jour de l’An. Je l’avoue, c’est chiant. Mes parents voulaient qu’on me fête, mais personne ne voulait savoir de moi, parce qu’ils croient que j’étais une « petite peste », mais ce n’était pas vrai. Seul mon cousin, Mathieu Benoît, me consolait, et bien sûr, il ne voulait plus que je souffre comme ça. J’étais très proche de Mathieu et je le considérais comme mon grand frère. Mais aujourd’hui, il est marié avec une amie de ma meilleure amie, mais j’ignore même s’il a des enfants ou pas.
« Chaque fois que c’était mon anniversaire, je pleurais. Et chaque fois que je pleurais, Mathieu venait me consoler. Un jour, à l’âge de mes seize ans, j’étais fortement amoureuse d’un gars et il a accepté ma demande. Mais une semaine plus tard, il m’a trompée… Je pleurais dans les toilettes des filles et ma meilleure amie me consolait.
« Quelques années plus tard, j’étais partie dans la ville où j’étais née. J’étais donc devenue une prostituée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apocalypse-war.pro-forum.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelle rencontre[libre, Pollyanna,...]

Revenir en haut Aller en bas

Nouvelle rencontre[libre, Pollyanna,...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sadismus Jail :: Sadismus [derrière le barbelé] :: Étage principal :: Aile des prisonniers :: Cellules :: 7. [Tanoshi, Akane, ... & ...]-