AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Mise au point entre deux bouts de pains [Libre, mais sur demande :) ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Iakov Arseni
897264 Chef de la Spug
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 27
Localisation : Toulouse-France

Votre personnage
Âge: 31 ans
Cellule/Chambre: 2
Bloc-notes:

MessageSujet: Mise au point entre deux bouts de pains [Libre, mais sur demande :) ] Lun 3 Oct - 7:58

Me voilà à nouveau au collège, à faire la queue pour une nourriture plus que médiocre ; comme si à Sadismus nous n'étions pas assez gratifié de désagréments, il faut que l'on nous inflige une nourriture immonde. Je m'avance et suit le troupeau, j'attrape plateau, couverts - en plastique et émousser - puis je regarde cette femme à barbe de deux cent kilo me versé une mixture verdâtre dans mon assiette ... Avec ça elle - même si le coté féminin de cette chose n'est défini que par une immense paire de mamelle pendante - m’honore d'un sourire affichant une ranger de dents jaunes parsemé de quelques trous. Je continue de suivre le parcourt prévue pour arriver devant la corbeille à pain où j'en saisi un qui n'a pas l'air trop rassis. J’entre enfin dans le réfectoire surveiller par une bonne vingtaine de gardiens. Mes yeux balaient la salle et découvre un spectacle qui me donne envie de vomir, les prisoniers de Sadismus bien en rang, aucune bagarre de bouffe, aucun débordement. Depuis les disparitions les prisonniers on était dresser… c’était peut-être l’objectif.

Je décide de m’asseoir à une table libre. Je regarde chaque gardien et crois apercevoir Maria. Sûrement mon imagination ; il est vrais que je ne l’ai pas beaucoup vue depuis l’épisode dans ça chambre.

Je regarde la mixture qui traîne dans mon assiette ; on dirait qu’elle bouge toute seule …
Je fait une grimace et me décide à la manger. J’ai l’impression de manger une limace.

Pour oublier cette nourriture infâme je me replonge dans mes pensées. J’ai l’impression que mon cerveau fonctionne deux fois plus depuis que je suis à Sadismus, sûrement une question de survie.

J’aperçois alors une ombre qui s’arrête devant moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akane Hikage
969437
avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 33

Votre personnage
Âge: 26 ans
Cellule/Chambre: 7
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: Mise au point entre deux bouts de pains [Libre, mais sur demande :) ] Mer 5 Oct - 12:53

Comment les gardiens réussissaient-ils à garder autant le calme dans une prison remplie de certains des pires criminels? Un seul mot me venait à l’esprit : la peur. Je n’étais peut-être pas là quand les disparitions s’étaient produites, mais j’en avais beaucoup entendu parler. Le spectacle de tous ces détenus bien en rang, comme à la petite école avait de quoi rendre malade.
Je venais de recevoir ma ration d’une immonde mixture verdâtre semi-liquide et mon pain. J’avançais maintenant dans le réfectoire. C’est là que j’aperçus Arseni assis seul à une table. Parfaits. Quelques jours seulement s’étaient écoulés depuis la rencontre que j’avais eux avec lui dans sa cellule. À chaque fois que je l’avais croisé depuis, j’avais agi comme si je n’étais pas une membre de la Spug, du moins pas encore. J’avais adopté une attitude hésitante avec lui lorsque nous n’étions pas seuls. Déjà, j’avais commencé à me bâtir une couverture, une autre facette qui me permettrait de récolter des informations sur cette autre organisation plus facilement et en soulevant moins de soupçons.
Arrivé devant lui, je lui ai demandé sans préambule et en désignant une place de la tête :

-Est-ce que je peux m’asseoir ici?

Je n’ai pas attendu sa réponse avant de m’asseoir en face de lui. J'ai baissé quelque seconde le regard sur la mixture de mon assiette et pendant un bref instant, je me suis demandé quels ingrédients la composaient. Puis, j’ai relevé la tête vers Arseni. Pendant un instant, j’eux l’air d’hésité. Comme si je venais d’avoir une idée et que j’hésitais à la mettre en œuvre. Puis, je plantai mon regard dans le sien et lui dis :

-J’ai un marché à t’proposer. J’suis prête à t’aider avec ton manque de sucre, mais en échange j’veux pas me faire embêté pas les autres détenus et j’veux la moitié des revenus que j’vais t’apporter. Et j’veux pas être dans la spug non plus. En gros, tu m’trouves les clients et moi j’les divertis. Ça t’vas?

J’attendais sa réponse calmement. Pour le "personnage" que je venais de me créer, c’était un très bon marché. Elle pourrai laisser libre cour à ses pulsions sexuelle, ferai de l’argent avec ça, et ne se fera pas embêté par des détenus qui aurai pu la butté facilement. Ça avait un plus pour moi aussi : je n’aurai pas de problème à parler à Arseni sans attirer des soupçons, je pourrai m’approcher de lui sous cette couverture et lui refiler les infos sans trop de problèmes. De plus, lui proposer ce marché dans un endroit où on risquait très fortement que d’autres détenus nous entendent me permettait de répandre la bonne image.




[Désolé, c'est pas fameux.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pollyanna Lesson
987453
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 26/06/2011
Age : 24
Localisation : Québec, c’est tout ce que je peux dire !

Votre personnage
Âge:
Cellule/Chambre:
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: Mise au point entre deux bouts de pains [Libre, mais sur demande :) ] Mer 28 Déc - 18:33

Je me rendis voir une personne, une personne que je voulais la connaître. Cette personne était un homme, dont je croyais qui n’était pas violent. Je m’étais trompée ; il l’était ! Au moment où j’étais rendue vers lui, nous nous parlâmes, et je le trouvais très beau – même je trouve qu’il possède la même beauté qu’Iakov. Ensuite, il me frappa, parce que je lui avais dit que j’étais autrefois une prostituée. Il était contre cela. Il me frappa plusieurs fois sur mon visage, et un peu partout sur moi.
Je pleurais et pleurais pendant plusieurs minutes, et je demandai à cet homme en question qu’il me lâche. Cela faisait environ une vingtaine de minutes qu’il me frappait. Je lui suppliais en pleurant, mais n’éprouvait pas de la pitié pour moi… C’est alors que quelque chose se passa : un policier venait de me sauver, arrêtant l’homme qui me frappait sans cesse. Après qu’il l’eût arrêté, je lui dis en lui faisant un gros câlin :
— Merci beaucoup !
Il me serra dans ses bras musclés et me dit tout doucement :
— C’est fini… C’est fini… Tu peux retourner à ta cellule, maintenant.
Les larmes ne cessaient de couler, cela coulait comme une pluie, une cascade ou une fontaine. Je lui étais très reconnaissante. Je le remerciai encore une dernière fois et je me rendis à la cafétéria. J’étais seule et je n’arrêtais pas de penser à ce qu’il s’était passé. Je me dirigeai vers la cafétéria de Sadismus, où je voyais Akane Hikage se diriger vers une place. Je l’entendais dire :
— Est-ce que je peux m’asseoir ici ?
Comme je regardais Akane, je voyais que la personne assise qui ne lui répondit pas avant qu’elle s’assit. Mais… attends une seconde ! La personne assise en face d’Akane est… est… le beau Iakov ! Ah… Je crois savoir où je vais m’asseoir : à côté de l’homme au corps d’apollon ! J’essuyai mes larmes afin que personne ne sache que je me suis fait « agresser » par quelqu’un qui était contre la prostitution.
Je m’en allai prendre un cabaret et je pris une boîte de jus de pomme. Après que j’eusse pris une boîte de jus et mes ustensiles, une grosse dame au tablier très sale et nauséabonde me donna un mélange dégoûtant, vert et visqueux. Cela me fait penser à de la morve. « Beurk ! » me dis-je en visage cette chose immonde. Puis après je lui dis sarcastiquement :
— Merci !
Je fis quelques pas vers la table où sont assis Iakov et Akane. Je leur demandai :
— Puis-je me joindre à vous ?
Je n’attendis pas la réponse des deux jeunes gens. Je m’asseye à côté d’Iakov après d’avoir mis mon cabaret à côté du sien. Je paressais sombre, triste, mais je n’osais dire qu’on m’a frappée. J’avais des bosses sur mon visage. J’avais un œil au beurre noir. De plus, je ne crois pas qu’Akane et Iakov les avaient remarqués, mes bosses au visage et mon œil au beurre noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apocalypse-war.pro-forum.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mise au point entre deux bouts de pains [Libre, mais sur demande :) ]

Revenir en haut Aller en bas

Mise au point entre deux bouts de pains [Libre, mais sur demande :) ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sadismus Jail :: Sadismus [derrière le barbelé] :: Étage principal :: Aile commune :: Réfectoire-