AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Comment devenir une araignée...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Akane Hikage
969437
avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 34

Votre personnage
Âge: 26 ans
Cellule/Chambre: 7
Bloc-notes:

MessageSujet: Comment devenir une araignée... Mar 10 Mai - 20:12

C’était lui, je l’avais repéré. J’avais entendu parler de l’organisation qu’il dirigeait par d’autres détenus et avait grappillée des informations par-ci par-là jusqu’à avoir dressé un assez beau tableau. Ça faisait même pas encore une semaine que j’étais arrivé et je voulais déjà intégrer la Spug.
Oui, c’était bien lui que m’avait indiqué l’autre prisonnier. Mesurant à peu près un mètre quatre-vingts selon mon estimation, peu être plus, il avait la peau pâle et des cheveux mi-longs roux. Plutôt musclé, il était le genre de personne à qui on n’allait pas chercher des poux sans une bonne raison. Il était assez beau comme mec, il devait avoir la trentaine ou pas très loin. Il semblait être occupé pour l’instant, mais ce n’était pas grave. Je n’allais le déranger que deux courtes secondes.
Bref, je pris le bout de papier que je gardais dans une poche et me suis approchée. Autour de moi, le bourdonnement des conversations emplissait l’air. Il y avait trop de surveillants dans la cour et j’aimerais bien discuté de sa dans un endroit où les oreilles indiscrètes des surveillants ne nous surprendrais pas, surtout que j’en avais aperçu une pas très loin de sa position. J’avais bien fait d’écrire ce court message. Je me dirigeai vers lui, comme si de rien n’était. Quand je passai à côté de lui, j’accrochai comme par accident son épaule et lui glissai le papier. Sur un ton d’excuse, je lui dis dans un anglais tinté d’un accent typiquement japonais :

- Dé…désolé je n’ai pas fait exprès.

Puis je partis. Aussi simple que ça. Je repensai au message inscrit sur le bout de papier que je lui avais donné. J’aimerais entrer dans la Spug. Je t’attendrais ce soir aux douches à 21heure si tu es intéressé. Puis, j’avais signé Hikage. Simple, court, mais précis. Et pourquoi les douches? Parce qu’on pouvait y parler sans se faire écouter par un gardien. Et si on nous y prenait, c’était facile de feindre le hasard. En plus, on avait le droit de s’y attarder un peu. Bref, c’était un assez bon endroit.


La journée avait passé. J’en avais passé une partie à la salle de musculation. C’est fou ce que ça fait du bien ces exercices. En gros, je n’avais passé que peu de temps a ma cellule. Ketsueki, la fille qui la partageait avec moi, était, c’est le cas de le dire, assez excentrique quand elle voulait. On pouvait dire qu’elle avait une double personnalité. De gentille et assez amicale, presque comme une gamine, elle peut devenir une femme froide et distante l’instant d’après.
Donc, il était vingt et une heures à quelque chose près, l’heure où j’avais fixé le rendez-vous. Coup de bol, il n’y avait personne dans les douches. Mes courts cheveux d’argent étaient trempés et une serviette entourait mon corps. Quoi? Tandis qu’à être là, aussi bien en profité! J’étais arrivé bien assez en avance pour profité d’une bonne douche. J’allais me rhabiller quand j’entendis des pas. Ça devait être lui.


Dernière édition par Akane Hikage le Lun 16 Mai - 17:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iakov Arseni
897264 Chef de la Spug
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 28
Localisation : Toulouse-France

Votre personnage
Âge: 31 ans
Cellule/Chambre: 2
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: Comment devenir une araignée... Dim 15 Mai - 4:21

- « … et tandis que je discutais tranquillement avec d’autre prisonniers je me suis fait bousculer par une jeune prisonnière au cheveux d’argent, heureusement que j’était en négociation si non je luis aurais refait le portrais ! » dit-je a Ivan, scandaliser.

- « Ca c’est ce que vous dites monsieur Arseni … » me répond froidement Ivan.

- « Je te demande pardon ?! »

- « Monsieur Arseni … » reprit-il dans un soupir « Je ne sais pas ce qu’il vous arrive mais je vous trouve plus gentil qu’avant, les affaires de la Spug n’avance pas, les araignées nous quitte les une après les autres … vous n’avez plus d’autorité … » me dit-il avec un ton presque triste.

Au final je crois Ivan a raison, il est temps que je reprenne les choses en mains, la cicatrice que j’ai sur le joue me lance encore, cette confrontation avec Maria Von der Kreuz je ne suis pas prêt de l’oublier. Je pense que je vais devoir forcer quelques jolie pensionnaire de la prison a devenir mes sucre. Je me lève est me dresse tel une statue de Staline devant mon subordonné. Je me contente de lui poser ma main sur l’épaule puis de la glisser dans ma poche avant de partir pour ma cellule. Je sent un papier dans ma poche. Je l’attrape et le met sous mes yeux.

« J’aimerais entrer dans la Spug. Je t’attendrais ce soir aux douches à 21heure si tu es intéressé. »

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle est habille avec ces mains. Peut-être ferra t’elle une bonne sucre. Je me contente alors d’attendre l’heure convenue dans ma cellule, je recroise Karl et Hanae mais pas de nouvelle de Elizabeth depuis un moment. Je me demande si elle est toujours en vie puis mes pensés vogue ailleurs. Un nouveau membre dans la Spug ; voilà une idée qui me plaît !
Après une petite sieste je part vers le lieux du rendez vous mais un homme ma devancer, je ne suis donc pas le seul à qui elle à envoyer un message ? Un piège, encore ?!
Je m’approche discrètement des douches alors qu’un homme entre. Je m’avance. Il parle à la jeune inconnue, j’entend encore des pas, c’est trois autres prisonniers je fait mine de rien et c’est dernier entre aussi dans les douches. J’écoute alors.


- « Salut, Drevos ! Tu as trouvé un joli paquet là dit donc ! » Dit l’un des nouveau arrivant.

- « Bas les pattes Snaks ! Je l’ai vue en premier ! » Répondis le premier arriver « Viens par la ma belle on va prendre du bon temps ! »

Il semblerait que la jeune prisonnière qui m’a demandé de venir est quelques ennuis.

- « Soit pas égoïste ! » Repris Snaks.

Je me met au coin de la porte est attend de voir ce qu’il se passe avant intervenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akane Hikage
969437
avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 34

Votre personnage
Âge: 26 ans
Cellule/Chambre: 7
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: Comment devenir une araignée... Lun 16 Mai - 17:08

Je me retourne. Ce n’est pas lui. Dommage, j’allais devoir attendre encore un peu. Je me retournai, mais restai sur mes gardes. Ne jamais abaisser sa garde… je me l’étais fait si souvent répété que c’était bien encré dans ma tête, surtout après que ça m’a sauvé une fois. Bref, je l’ai senti se rapprocher. T’as pas intérêt à te rapprocher plus sinon tu vas le regretter.

«- Hmmm, toi, c’est la première fois que je te croise.»

Il avait parlé d’une voix mielleuse. Je n’avais pas besoin de le regarder pour deviner qu’il regardait mes courbes et je savais pertinemment qu’il aurait bien aimé que la serviette autour de ma taille soit au sol.

- C’est bien normal, je ne suis là que depuis peu.

Ma voix était calme. Il ne m’intimidait nullement. Il en fallait plus que ça. D’autres pas se firent entendre. Ils étaient plusieurs, sûrement trois. Je me tournai à nouveau vers le premier homme. Il n’était bien sûr pas télépathe et n’avait pas compris ma menace silencieuse. Il s’était rapproché encore. C’est effectivement trois hommes qui entrèrent dans la pièce. Et merde, ce n’était pas bien parti pour moi, surtout si ceux-là étaient amis avec le premier. J’étais peut-être agile et rapide, mais si les quatre se mettaient contre moi, j’étais dans la merde jusqu’au coup. Je n’avais pas d’arme sur moi. Un, OK, deux passe encore, trois à la limité et même que... Mais, quatre… Je me pris à regretter mon vernis argenté que j’avais mélangé à du poison et mon couteau. Et surtout, mon bon vieux 9 mm.

« Salut, Drevos ! Tu as trouvé un joli paquet là dit donc ! »

Dit l’un des nouveaux arrivants, un homme plus ou moins large d’épaules.

« Bas les pattes Snaks ! Je l’ai vue en premier ! »

Lui répondit le dénommé Drevos, qui bien sûr était le premier à être arrivé. Bon, voilà qu’il me revendiquait. Il pensait que j’étais quoi? Une belle petite poupée de chiffon sur la tablette d’un magasin? Il allait être dessus et surtout, il allait découvrir qu’elle n’était pas faite de chiffon.

« Viens par la ma belle on va prendre du bon temps ! »

À sa, compte pas sur moi Kuso jijī! Si tu penses que je vais me laisser faire aussi facilement, tu te mets le doigt dans l’œil jusqu’au coude!

« Soit pas égoïste ! »

De nouveau, celui qui se faisait appeler Snaks avait parlé. Je m’étais un peu déplacé sur la droite avait attraper mes vêtements et m’étais assuré que ma serviette tiendrait un peu si jamais une bagarre éclatait. Ce n’était pas parce que j’étais pudique, au non, mais parce que je n’allais pas leur donner satisfaction aussi rapidement. J’avais pas aimé leur façon de me traiter. Il fallait que j’évite la bagarre si possible. Quoique… c’était peut-être un teste de la part d’Arseni…

-Gomen,… Je ne peux pas, j’avais déjà prévu quelque chose.

On ne pouvait pas se tromper sur le mot que j’avais prononcé dans ma langue d’origine. Je l’avais prononcé sur un ton d’excuse. Je suis désolé, une petite phrase dans un seul mot. J’ajoutai pour leur ego :

- Je suis sûr que plusieurs femmes répondraient avec plaisir à votre proposition…

Drevos, comme l’avait appelé l’autre, n’eux pas l’air d’apprécier. Il me prit le poignet. Et je laissai tomber mes vêtements.

« tut, tut, tut… Fait pas t’a difficile ma belle. »

Je dégageai vivement mon bras. Il ne se préoccupa pas de l’avertissement dans mes yeux et me rattrapa le bras avec un petit sourire aux lèvres. Je vais bien vite l’effacer de ton visage ton petit sourire narquois! De ma main libre, je lui donnai une gifle. Mes ongles en pointes laissèrent quatre marques sur sa joue. Sur le coup, il me lâcha.

- Je t’ai dit non, trouve-toi quelqu’un d’autre.

Les autres semblaient surpris et celui qui venait de prendre la baffe était… en colère. Il essaya de me rendre la monnaie de ma pièce, mais un solide coup entre les jambes le fit plier. Un n’autre coup du revers de la paume directement au visage lui brisa le nez et l’assomma passablement et un coup puissant derrière la tête n’améliora pas son cas. Il s’effondra au sol sonné. Profitant de l’effet de surprise, j’utilisai une technique qu’utilisaient les sumos pour faire tomber les adversaires plus gros qu’eux pour faire tomber l’un des deux hommes qui n’avaient pas parlé. Un bon coup le sonna. Merde, la serviette ne résista pas à la manœuvre et glissa. Bon, je devrais faire avec. Le troisième, Snaks, lui était revenu de sa surprise. Je réussis à lui porter un bon coup au visage, au pire, il aurait un oeil au beurre noir. Cependant, l’autre qui était resté silencieux vint l’aider. Je réussis à les frapper quelques fois encore, mais ils réussirent à me maîtriser. J’avais encaissé quelques coups, mais rien de bien grave. Snaks était devant moi, une lèvre fendue par un de mes coups et l’autre me tenait solidement les mains dans le dos. Il était trop grand et je ne pouvais que lui frapper les tibias et les jambes avec mes pieds, ce qui ne semblait pas trop le déranger. Kuso!
Je beau me démener comme une forcenée, rien à faire, sa poigne était trop solide. Je t’entai d’atteindre Snaks avec mes pieds, mais il évita mes coups. Il ricana et me dit :

« Du calme espèce de salope! »

Il me donna un solide coup dans le ventre. Je ne criai pas. Cependant, je ne pus retenir un petit gémissement. Une chance que je n’étais pas contre un mur, sinon ça aurait fait bien plus mal. J’étais dans la merde et pas juste un peu! Dieu sait comment, je déteste me retrouver impuissante dans une situation. L’autre qui me tenait semblait aimer la situation.
Je me pris à espérer qu’Arseni intervienne… Mais qu'est-ce que je raconte?! Ça prouverait juste que je suis faible. Non, il fallait que je trouve un moyen de me sortir de ce merdier avant son arrivée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iakov Arseni
897264 Chef de la Spug
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 28
Localisation : Toulouse-France

Votre personnage
Âge: 31 ans
Cellule/Chambre: 2
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: Comment devenir une araignée... Lun 16 Mai - 19:21

Snaks, snaks ... ce nom me dit quelque chose. Prudent, je m'avance pour observer la scène de la porte. Joseph Arinéli alias Snaks ! Oui un ancien membre de la Spug ! Un traître, une araignée qui utiliser sont statut pour coucher avec les sucres, un homme cruel, violant, certes mais également sans loyauté ni valeur ! Je hais cette homme ! Drevos s'avance vers la prisonnière qui ma donné rendez-vous, il est de plus en plus entreprenant. A vrais dire ça tenue ne me laisse pas indifférant non plus.

- « tut, tut, tut… Fait pas t’a difficile ma belle. » dit Drevos a la jeune inconnue.

- « Je t’ai dit non, trouve-toi quelqu’un d’autre. » protesta cette dernière avec rage.

A vrais dire sont comportement me plais, d’autant plus quant en un quart de seconde et trois coups bien placer elle met sont adversaire hors combat. Un second ! Décidément elle est loin d’être faible, peu être que je n’aurais pas à intervenir. Ca serviette et tomber, ainsi que sont superbe corps, elle est maîtriser et au sol. Je ne sais que faire, puis je ne sais pour quoi mais je présent qu’elle pourra m’aider.

- « Du calme espèce de salope! » cria Snaks en lui donnant un coup de pied dans le ventre alors qu’elle est au sol et maîtriser.

Je n’ai peu être plus d’âme mais il me reste des valeurs et ce spectacle me fait bouillir les vaines, une haine a peine descriptible m’envahis, cette homme, cette bête est aller trop loin cette fois !

- « Tu va voir ce que tu va prendre, Salope ! » continua Snaks en défaisant ça braguette.

J’entre dans la pièce d’un pas sur, il est de dos. Mon père à tenus a m’apprendre l’art du combat au corps a corps, même si je n’ai jamais aimer ça, j’ai des base de Kempô, de Karaté et de Jujitsu, quel moyen de tuer primitif, ça ne me correspond pas mais je n’ai pas le choix, ce qui fait grimper la fureur en moi. Ma première cible : Joseph Arinéli, j’arrive derrière lui avant qu’il n’est le temps de se retourné je lui plis la jambe droite en deux avec un coup de pied sec et précis. Cogne fort, cogne juste. Ma main droite se colle derrière son crâne et avec un long mouvement va fracasser ce dernier sur le sol, éparpillant ces dents sur le damier sale des douches. Hors combat. Malheureusement pour moi l’homme mis au tapis avec une technique que je n’avait jamais vue avant c’est relevé et me met son poing dans la figure sans que je puisse réagir je suis éjecter et tombe sur le carrelage froid et dur des douches. A peine le temps de me reprendre que son pied s’approche de mon visage, je me protège sommairement avec mes bras et encaisse le coup avec plus ou moins d’élégance. Mon pied se glisse entre ces jambes et lui fauche la jambe. Il ne s’y attendais pas et se cogne la tête conte le sol. Avec un grand coup de pied je m’assure qu’il ne se relève pas. Je me relève en essuyant le sang qui coule de mon arcane. Je crois que le dernier homme c’est fait dessus, un liquide jaune coule sur la jambe de l’inconnue. Il tremble tout ce qu’il peux, et la lâche.

- « Steuplé, me cogne pas ! » dit-il en tremblant.

- « C’est pas moi qui vais te frapper. » lui répondis-je d’un ton calme.

Une fois qu’elle eu fini ça vendetta je lui tendis ma chemise que j’avais retiré.

- « Met ça vite ! Moi aussi je ne vais pas pouvoir me retenir éternellement … » lui dit-je en regardant ailleurs.

Je n’en reste pas moins homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akane Hikage
969437
avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 34

Votre personnage
Âge: 26 ans
Cellule/Chambre: 7
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: Comment devenir une araignée... Mar 17 Mai - 20:19

« Tu vas voir ce que tu vas prendre, Salope ! »

Snaks défit sa braguette. Je savais ce qui m’attendait et je n’allais pas me laisser faire aussi facilement qu’il le pensait. Tant que j’étais consciente, je pouvais me débattre. Il fallait que je trouve un moyen de me libérer et vite! Les autres n’allaient pas resté nock out éternellement.
C’est là que je m’aperçus que quelqu’un d’autre entrait. Je ne voyais que ces pieds d’où j’étais et je n’allais sûrement pas relever la tête pour voir qui c’était. C’était le meilleur moyen pour que le pervers en face de moi se retourne et le voie. Le nouveau venu arriva derrière Snaks. Avant que ce dernier ne se retourne, l’homme lui donna un coup de pied sec et précis à la jambe droite qui plia. Des cheveux roux… Ha, il était arrivé. J’aurais bien aimé être dans une autre position, mais j’allais pas me plaindre quand même! Même si j’aurais préféré m’en sortir tout seul, et je ne voix pas vraiment comment j’aurais fait, il m’avait sauvé.
Le combat continuait, d’un coup de la main droite derrière la tête suivit d’un long mouvement, Arseni envoya le crâne de Snaks se fracasser contre le sol. Résultat : il perdit plusieurs dents qui s’éparpillèrent sur le plancher des douches et il se retrouva KO sur le plancher. La prochaine personne à venir ici avait intérêt à regarder où il m’était les pieds sinon il risquait d’avoir une bonne surprise.
De mon côté, je me débattais toujours, mais celui qui me tenait ne lâcha pas prise.
Le deuxième homme que j’avais assommé venait de reprendre ses esprits et mit son point à la figure du chef de la Spug. Celui-ci n’eux pas le temps de l’évité et se retrouva projeté au sol. Il réussit à bloquer sommairement et sans trop d’élégance un coup de pied qu’il aurait pris en plein visage. Pas mal le réflexe. Arseni réussit à faire tomber son adversaire au sol et celui-ci se cogna la tête au sol. Après un grand coup de pied pour s’assurer qu’il ne se relèverait pas, mon futur supérieur se releva et essuya le sang qui coulait de son arcane. Bon, ce n’était décidément pas un test pour voir ce que je valais, sinon il n’aurait pas été blesser.
Un liquide chaud m’avait coulé sur la jambe, le poltron qui me tenait s’était fait dessus. C’était qui ce couard!? Si un seul homme lui faisait peur à se point, que foutait-il dans une prison comme celle-ci? Je le sentais tremblé comme une feuille derrière moi, non, mais quel trouillard! Au moins, il me lâcha.

« Steuplé, me cogne pas ! »

Le voilà qui supplie Arseni. Cet homme me dégoûtait.

« C’est pas moi qui vais te frapper. »

Un sourire apparu sur mon visage, un sourire mauvais et un peu vengeur. Il avait à peine fini de prononcé le dernier mot que mon poing percutait déjà violemment le menton de ce lâche. Ses dents se cognèrent brutalement et j’espérais que sa langue était entre les deux. Par la suite, je lui donnai un coup de pied latéral. Une technique de karaté shotokan du nom de Yoko-Geri. Le coup que je lui portai était fort et il était déjà déséquilibré. Donc, je l’envoyai dans le mur qui n’était pas loin derrière lui. Déjà un peu sonner par mon coup de poing, le fait qu’il se cogne durement la tête contre le mur ne l’aida pas. Il s’effondra au sol. Il avait du sang dans la bouche. Parfait! Ça allait lui apprendre.
Arseni me tendit sa chemise, gentille intention de sa part.

« Met ça vite ! Moi aussi je ne vais pas pouvoir me retenir éternellement … »

Et il regarda ailleurs. Ha vraiment, les hommes! Pourquoi ils avaient tous du mal à contenir leur pulsion! À la place de prendre la chemise qu’il me tendait, je récupérai mes vêtements et après m’être rapidement essuyé la jambe, les enfilai en deux temps, trois mouvements. Je me retournai et lui dis :

- Je vous remercie monsieur Arseni. Mon nom est Sil… Hikage.

J’étais passé à deux doigts de dire Silver claw. L’habitude, sûrement. J’avais répondu à ce nom si longtemps. Mais, je n’étais plus Silver claw depuis mon arrestation… Je m’étais fait prendre, je ne méritais plus vraiment ce nom. Il fallait en quelque sorte que je regagne ce titre.

- On devrait peut-être aller ailleurs pour discuté… (je désignai d’un signe de tête les quatre corps affaissés par terre) ils pourraient reprendre conscience…

Leur intervention je ne l’avais pas prévu et il fallait aller ailleurs si on voulait discuter en paix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iakov Arseni
897264 Chef de la Spug
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 28
Localisation : Toulouse-France

Votre personnage
Âge: 31 ans
Cellule/Chambre: 2
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: Comment devenir une araignée... Mer 18 Mai - 8:44

- « On devrait peut-être aller ailleurs pour discuté… ils pourraient reprendre conscience… » me dit Hikage en montrant nos victimes de la tête.

Elle n’avais pas tord, de plus avec le raffu qu’on venais de mettre les gardiens serrons sûrement là dans pas long temps. Le plus prudent serrais que l’on retourne chaqu’un dans nos cellule mais j’ai envie de connaître cette personne et un membre de plus dans la Spug ne pourrais me faire de mal. Je regarde a mon tour le corps des hommes que nous venons de maîtriser, de la petite frappe, des suiveurs. Les prisonnier comme eux ne survivent pas dans une prison comme Sadismus sans un homme qui les dirige, cette fois c’est sur il y a une autre organisation dans la prison, plus discrète et insidieuse que la Spug. Mon ventre me sert, je suis un peut jaloux de mon rival « l’autre » comme je l’ai appeler. Toi dont j’ignore tout, tu me donne déjà tant de mal, cela force mon respect et ma colère. Iakov Arseni ne va pas se laisser faire ! Je m’avance vers la fille aux cheveux couleur de la lune.

- « Tu a raison, viens on va continuer cette conversation dans ma cellule » lui répond-y-je en lui faisant signe de me suivre.

Je sais que ce n’est pas gagner mais je vais reconstituer la Spug et elle serra plus grande que jamais ! En passant devant Snaks je marque une brève pause pour lui cogner la tête avec mon pied, ce dernier, qui était en train de se réveillais, repartis immédiatement dans le pays des songes. Pour de la petite frappe je les trouve assez coriace.


[ Suite >> Entretien ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment devenir une araignée...

Revenir en haut Aller en bas

Comment devenir une araignée...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sadismus Jail :: Sadismus [derrière le barbelé] :: Étage principal :: Aile des prisonniers :: Salle de douches-