AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Sous la douche... [ Iakov ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Arzhela Morelli
841061
avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 07/12/2010

Votre personnage
Âge: 18 années et demi.
Cellule/Chambre: Cellule N°1.
Bloc-notes:

MessageSujet: Sous la douche... [ Iakov ] Lun 20 Déc - 20:03



Iakov & Arzhela.
« Surprise surprise.. »



        Arrivée depuis quelques jours, j'avais vite pris le rythme de la vie carcérale. On y étais pas malheureux, mais pas très heureux. On nous offrait la possibilité de nous distraire, à l'aide d'une bibliothèque, d'un gymnase et d'une chapelle aussi. On avait le droit à un coup de fil parfois, les visites des proches pouvaient nous remotiver pour le temps à rester etc.. Malheureusement, je n'avais pas encore reçu mes visites tant attendues. Ce que je comprenais très bien étant donné que l'Italie, c'est pas la porte à côté. Alors, pour passer le temps, je faisais un peu de sport, je visitais le complexe carcéral où j'avais le droit d'accéder, je sortais prendre l'air une fois par jour ou bien j'allais lire un livre. Pour tout dire, je ne m'étais encore liée avec personne ici. La seule personne avec qui je suis restée le plus de temps, c'était le gardien venu me chercher lors de mon arrivée, et celui qui partageait ma cellule. Autant dire pas grand monde. Je fuyais tout contact pour ainsi dire, cherchant à trouver mes repères avant de prendre mes aises. Au moins, une fois que ce serait fait, je pourrais me laisser aller à la « convivialité » entre détenus. Certains m'ignoraient carrément et je ne m'en portais pas plus mal. D'autres au contraire se prenaient d'un intérêt exagéré pour ma personne. Ceux-là, dès que j'aurais pris mes marques, ils vont voir qui je suis vraiment. D'autre encore me salue le matin, au réfectoire, sans plus. Je leur rendais la pareil, n'ajoutant rien de plus qui eusse pu engager la conversation.

        Aujourd'hui, j'ai passé la journée pratiquement dans la bibliothèque, ne quittant le repaire des livres que pour effectuer ma sortie matinale. Je m'y étais à nouveau réfugiée l'après-midi, ayant trouvé un rayon intéressant. Un rayon regorgeant de livres, romans, journaux etc.. Sur l'Italie. Antique, Moyenâgeuse, Contemporaine ou Moderne. Légèrement nostalgique, je me plongeais avec joie dans la lecture de tout cela. Il me faudrait au moins plusieurs jours pour tout lire alors je ne m'inquiétais pas d'aller vite ou non. C'est pas comme si j'allais repartir sans tarder. Plongée dans un roman traitant des Jeux du Cirque à Rome, je ne faisais pas attention au monde autour de moi. Les jambes ramenées sous moi sur le fauteuil que j'occupais, je tournais les pages machinalement, mes yeux suivant les lignes, discernant les mots et les rassemblant pour former une histoire cohérente. Oui, je sais que vous savez lire, mais c'est pour bien démontrer l'acte mécanique que c'était. Je ne levais les yeux de la page où j'étais arrivée que lorsqu'on m'indiqua que si je voulais avoir le temps de manger, c'était maintenant ou jamais. Avec un soupir, je notais la page où j'étais rendue et le reposait dans les rayonnages. Et j'allais me restaurer.

        La nourriture n'était pas de grande qualité, mais au moins, ça n'était pas immangeable. Point positif. C'était certes très loin de ce que j'avais l'habitude d'ingurgiter, mais ça se mangeait relativement facilement. Alors je ne faisais pas ma difficile contrairement à certains qui râlaient tout le temps contre la mauvaise qualité de la viande, des légumes, de ceci et de cela. Ce soir, le repas était assez frugal. Une soupe, quelques aliments à côtés, surtout des légumes et un peu de viande, et un fruit en dessert. Avalant tout cela avec une lenteur délibérée, j'étais donc la dernière à quitter le réfectoire, sous l'oeil noir des cuisiniers qui n'attendaient que ça pour fermer le lieu, tout nettoyer, et vaquer à leurs occupations. Sur le chemin de ma cellule, je pensais qu'il fallait que j'aille prendre une douche avant de me coucher. Mes cheveux, lavés depuis trois jours, réclamaient leur shampoing. Je me munis d'une serviette et des affaires à mettre après avant de ressortir, prenant le chemin des douches. Je croisais quelques personnes en chemin. Elles avaient l'air d'en revenir. Tant mieux, s'il n'y a personne, je serais plus tranquille.

        Comme si une instance supérieure m'avais entendu, lorsque j'y arrives, la dernière personne quitte les lieux. Ô solitude, me voilà ! Ô calme, Ô joie. Etc... Déposant ma serviette et mes affaires sur un endroit au sec, je fis glisser les quelques vêtements et sous-vêtements que je portais et les posaient au même endroit. Je m'emparais d'un gel douche et d'un shampoing qui traînaient par là, attrapais mas serviette, et prit place sous l'une des douches. La serviette se posa sur un rebord sec, tout près, et les gels douches furent « délicatement » lâchés sur le sol. Je commençais à faire couler l'eau, attendant qu'elle devienne à température correcte avant de me glisser sous le jet, restant immobile un instant, le visage levé vers le haut. Puis mes mains viennent écarter mes cheveux, les rejetant dans mon dos. Le bruit de l'eau coulant sur le sol résonnait dans la pièce car tout était vide. Il devenait presque assourdissant, mais les yeux fermés, je me délassais, laissant l'eau ruisseler sur moi. J'avais bien besoin de ça tient... Une bonne douche, seule, qui dure longtemps. Dommage que je ne puisse faire chauffer l'eau un peu plus. J'aimais me doucher sous l'eau brûlante. Mais on fais avec ce que l'on a, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iakov Arseni
897264 Chef de la Spug
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 28
Localisation : Toulouse-France

Votre personnage
Âge: 31 ans
Cellule/Chambre: 2
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: Sous la douche... [ Iakov ] Mar 21 Déc - 11:04

- "... et il a voulu l'embrasser sans payer le supplément ... M.Arseni vous m'écoutez ?"

- "Oui Ivan ..."

Ivan, cela fait maintenant une heure que je t'écoute. Pourquoi m'ennuies-tu avec des problèmes qui on déjà été régler pour les Araignées ?

- "C'est tout pour les incidents d'aujourd'hui"

- "Merci Ivan ..."

Et voilà Ivan qui part tel un majordome qui laisse son maître. Ivan est certainement le membre de la Spug le plus fidèle est dévouer, mais aussi le plus casse pied ! Il voue un véritable culte aux procédures administratives, à ce niveau c'est presque du fétichisme. Il habitait à Moscou avant d'être enfermer ici, il était comptable ou quelque chose comme ça, toujours est-il qu'il a surpris sa femme au lit avec un autre homme. Sous l'adrénaline et la colère il a tuer sa femme et sont amant avec une paire de ciseaux qui traînaient là. Après ça, il déambulait dans les rues le soir et assassinais des femmes infidèle, à ce qu'il dit. Grace à lui, pas un des membres de la Spug ne peux se gratté les fesses sans que je n'en sois avertis.

Je me lève du rebord de mur où j'était assis depuis le début du compte rendu de Ivan. Mes fesses me font mal. Je commence à marcher vers ma cellule, sur le chemin je croise quelque-unes de mes sucre accompagner de leurs Araignées, certaines partage une Araignée. Il y a plus de sucre que d'Araignée c'est un problème supplémentaire que je dois régler ... La nuit commence à pointée le bout de son nez et les couloir se vide au fur et à mesure que je m'approche de ma cellule. Arriver à mon lit, je ne me sens pas bien ... poisseux. L'idée d'une bonne douche chaude viens me caresser l'esprit, alors je me mets en route vers les douches, après avoir pris serviette et affaire propre. Je croise sur le chemin des prisonniers et prisonnières qui en reviennent, vue certaine d'entre elle je suis même dessus de ne pas avoir eu l'idée de venir plus tôt.

Mes pas raisonnent dans la prison qui s'endort. Aux grésillements des néons de basse qualités, viens s'ajouter progressivement les crépitements d'une douche. Fini mes illusions d'une bonne douche seul avant d'aller dormir, apparemment je devrais la partager avec quelqu'un ... Arrivé à la porte j'hésite un moment puis j'entre et me dirige vers les porte-manteau et les bancs qui donnent aux douches des airs de douche de gymnase. Je pose mes affaires, sur l'un des bancs ne prêtant pas attention aux affaires posées sur le banc d'en face. Je fais glisser ma chemise le long de mes bras avant de la faire tomber parterre dans un soupire à peine perceptible. Je fais de même avec le reste de mes atouts et coince ma serviette autour de ma taille.

Je m'approche des douches et découvre une ravissante jeune femme, l'eau qui coule le long de sa nuque et de ses cheveux la mettent en valeur, comme si elle posait pour un tableau de maître. La couleur cuivrée de ça chevelure me fit frémir. Finalement c'est peu-être mieux à deux.


Dernière édition par Iakov Arseni le Mar 21 Déc - 11:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sous la douche... [ Iakov ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sadismus Jail :: Sadismus [derrière le barbelé] :: Étage principal :: Aile des prisonniers :: Salle de douches-