AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Première journée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Akane Hikage
969437
avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 34

Votre personnage
Âge: 26 ans
Cellule/Chambre: 7
Bloc-notes:

MessageSujet: Première journée Lun 22 Nov - 21:45

Suivant plusieurs autres détenus, je m’étais dirigée vers la cour. Certains se retournaient quand ils m’apercevaient. C’était normal, j’étais nouvelle après tout. Pourquoi j’avais suivie les autres? Tout simplement parce que je ne savais pas où allé. Bin quoi!? Comment aurais-je pu savoir où aller quand je suis là depuis même pas encore 24 heures! Finalement, je m’étais retrouvé dans cette cour de béton. Je m’étais trouvé un coin relativement plus tranquille et mie étais assis. Pour passé le temps, je récitais mentalement des listes de poisons et la description de leurs effets. Malheureusement, la plupart de ces poisons, je ne les avais jamais vus à l’œuvre. Il ne se passa pas plus de 15 minutes avant que deux hommes viennent se chamaillés près de moi. Il s’insultait mutuellement et je me doutais bien qu’il en viendrait bientôt aux poings. Personnellement, je n’avais vraiment pas le goût d’être dans le coin quand éclaterait cette bagarre. En plus j’aimerais bien trouvé un endroit relativement tranquille. Je me leva et parcouru la cour du regard. Le gardien le plus près était un homme aux cheveux roux. Je me dirigea vers lui. Assis sur un banc, il tenait une cravache. Sympathique… Lorsque j’arriva enfin à sa hauteur, je lui demanda en anglais :

-Pardonné moi, mais y aurait-il un endroit plus tranquille où je pourrais allé?

J’avais été polie et avais utilisé un langage qui n’appartenait généralement pas à quelqu’un qui avait vécu sa tendre enfance dans un gage de rue. Cependant, j’avais un accent japonais assez fort… un accent que j’aimais pas trop. Bah, j’espérais juste qu’il me réponde rapidement, car j’avais l’impression que les voix des deux hommes devenaient de plus en plus fortes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Sturk
1176
avatar

Messages : 350
Date d'inscription : 08/06/2010

Votre personnage
Âge: 28
Cellule/Chambre: 4
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: Première journée Mar 23 Nov - 9:19

Je commençais doucement à m'habituer à ce nouveau travail. Je reconnaissais déjà les fortes têtes parmi les prisonniers. Mais jusqu'ici, rien de bien méchant. La plus part des personnes incarcérées, malgré ce qu'on pouvait dire de Sadismus, étaient plutôt calmes. Ces gars là savaient ce qui les attendaient s'il faisaient un geste de travers. Il y en avait bien deux ou trois qui de temps en temps s'amusaient à attirer l'attention, mais à part en placer quelques uns en cellule d'isolement, je n'avais rien eu à faire contre eux. Mon principal soucis était plutôt la relation tendue que j'entretenais avec ma compagne de chambre, Maria. Quelle folle celle là ! Je la croisais le moins possible, je n'avais pas encore digéré la nuit attaché dans la salle de torture qu'elle m'avait fait subir. Je me gardais bien d'en parler, ce n'était ni l'endroit ni le moment de passer pour un faible.

Ce que je préférai, c'était m'occuper de la surveillance dans la cour. Les gens étaient plutôt sages quand ils sortaient. Ils pouvaient fumer, ils étaient plus détendus. Je n'avais que très rarement des conflits à gérer. Et puis, ils étaient occupés à discuter entre eux, à prendre l'air, ils me foutaient la paix. Que leur demander de plus. Je n'avais qu'à m'assoir sur un banc, cravache à la main pour montrer que j'étais prêt à intervenir, et balayer la cour du regard de temps à autre. Surveiller le réfectoire, ça c'était une autre paire de manche. Là bas, tout le monde était agité, et les bagarres étaient fréquentes.
Aujourd'hui, malheureusement, le ton commençait à monter entre deux garçons. Je leur lançais un regard noir mais n'intervenais pas, pas encore. Je savais par expérience qu'il fallait parfois les laisser se défouler verbalement entre eux, ils en venaient rarement aux mains. Il fallait cependant qu'ils comprennent que j'étais là, paré à les séparer à la moindre connerie de trop. Et je voyais bien qu'ils me surveillaient du coin de l'oeil. Quand l'un d'eux poussa un peu trop énergiquement son adversaire, je n'eu qu'à me lever pour que cela cesse. Je restais debout quelques instants, échangeant avec eux des regards plein de défis, puis je repris rapidement place sur mon banc.

Ma tranquillité ne fut hélas que de courte durée. Une jeune femme que je n'avais jusqu'ici jamais vu vint à ma rencontre pour me demander dans un anglais assez pitoyable où aller pour être plus tranquille. Je soupire. J'ai envie de te dire cocotte que de un on est en Allemagne, alors on parle allemand, et de deux si moi je n'arrive pas à rester tranquille je ne vois pas pourquoi toi tu pourrais. Mais je n'ai pas envie de me prendre la tête maintenant. Aller, je suis magnanime, et je fais même semblant d'être sociable. Nonchalamment, je regarde ma montre et lui répond :

-La pause est finie dans vingt minutes, là tu pourras rentrer avec les autres. Si tu ne voulais pas rester dehors il ne fallait pas sortir.

Je ne vais pas m'amuser à la faire rentrer elle et elle seule. Parce qu'après, j'aurai toute une bande d'indécis qui comme elle voudront rentrer. La loi du groupe ma grande… On attend tout le monde. Ca me tue ça, c'est la même chose à chaque pause. Il y en a toujours quelques uns qui veulent rentrer avant les autres. Mais fallait pas sortir dans ce cas… Je sais que certains gardiens laissent la pore ouverte, laissant les détenus aller et venir comme ils veulent quand ils sont dans la cour, mais pas moi. J'ai une liste de nom, des gens sous ma responsabilité, et ils resteront sous mon nez jusqu'à ce qu'ils soient le problème de quelqu'un d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akane Hikage
969437
avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 34

Votre personnage
Âge: 26 ans
Cellule/Chambre: 7
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: Première journée Mer 24 Nov - 18:55

«-La pause est finie dans vingt minutes, là tu pourras rentrer avec les autres. Si tu ne voulais pas rester dehors il ne fallait pas sortir.»

Bon, d’accord… Au moins, sa réponse avait été polie. J’allais me retourner en murmurant : «Merci pour la précision» en anglais quand quelqu’un tomba. Je n’ai même pas le temps de m’écarter avant qu’il me tombe dessus et bien sûr je m’écroula avec lui. Quelle humiliation! C’était l’un des hommes qui se disputaient. Bas, fallais pas être un génie pour en déduire que l’autre l’avait poussé ou lui avait fait une jambette. Moi j’optais pour le deuxième choix. Tentant de me dégager et, comme de raison, je me mis à l’insulté dans ma langue maternelle, soit en japonais :

-Ku sottare! Anata wa, hijiri-hai chūi o harau koto ga dekimasendeshita! Watashi wa sono tawagoto o sukide wa nai no o mite! (Traduction : Enfoiré! Tu ne pourrais pas faire attention, câlice ! Regarde-moi pas comme ça, merde!)

L’homme qui m’avait fait tomber sembla saisir le sens de mes paroles. Il se releva assez rapidement. C’est vrai qu’il ressemblait à un asiatique… et je ne s’avais pas pourquoi, son visage m’étais vaguement familier, juste une expression de déjà vue.
L’autre garçon dit quelque chose que, bien sûr, je ne compris pas. Si je ne me trompe pas, c’était de l’allemand. Je pouvais dire une seule phrase dans cette langue : Ich spreche kein Deutsch (je ne parle pas allemand). Et même encore, je ne suis pas sûr de prononcer correctement ces mots. N’empêche que je n’étais pas contente de me retrouver écrasée sous quelqu’un. En plus, ma tête s’était cognée contre le banc dans ma chute. Rien de très grave, juste un maudit mal de tête. Ce qui ne fit que faire grimpé quelque échelon à ma colère. J’étais humilié de ne pas avoir pu l’éviter, une humiliation qui s’ajoutait au fait de m’être fait prendre. J’avais vraiment le goût d’étamper mon poing dans le visage de ces deux hommes. Mais je me retins, car il fallait être un peu fou pour provoquer une dispute ou une bataille sous le nez d’un gardien.
À peine quelque instant, cinq secondes je crois, après que l’homme qui m’avait tombé dessus se soit redressé, je surpris une lueur dans son regard : Celle de la soif de vengeance, une forte soif de vengeance. L’instant suivant, il m’avait rentré dans le mur oubliant qu’il faisait ça sous le nez d’un gardien.

«-Yogoreta on'na wa, anata no teiku o tsukutta nodesu ka? Anata wa sore ga saishū-teki ni korosu ni o shiharai itadaku!» (traduction : Sale pétasse, tu t’es fait prendre? Tu vas enfin payer pour l’avoir tué !)

Il avait parlé très rapidement et avec une joie malsaine. Fallait vraiment que je me retrouve dans la même foutue prison que l’un des proches d’une de mes victimes ! Merde, si on fait le calcul, combien de chance avais-je que cela se produise? Bon sans, il y a des milliers de kilomètres entre l’Allemagne et le Japon!
Je n’allais certainement pas me laisser faire ou attendre que le gardien réagisse, surtout que cet homme pourrait certainement me casser le cou s’il voulait. Au pire, j’aurais peut-être quelque coup de fouet, mais ça ne serait pas mes premiers… n’empêche que ça fait un mal de chien. C’était sûrement ce qu’il voulait faire puisque je vis sa main partir en direction de ma gorge. Mes mains étant libres, je pus faire dévier juste assez et à temps sa main pour qu’il rate sa cible. Dans la même seconde, je lui envoya mon genou directement entre les jambes et lui enfonça violemment un de mes doigts pourvus de grands ongles pointus à un point précis, entre le cou et l’épaule. C’était deux points sensibles. Comme prévu, il me lâcha, mais j’eus en prime un robuste coup de genou directement dans le ventre. Je perdis mon souffle et laissa échapper un gémissement. J’étais très, très énervé. S’il n’y avait pas eu ce gardien, je pense que j’aurais essayé de massacrer cet homme. En fait, il ne manquait pas grand chose pour que je le faisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Première journée

Revenir en haut Aller en bas

Première journée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sadismus Jail :: Pour relaxer un peu :: Archives-