AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

1 ... 2... Tu veux joué à la cachette ? 3 ... 4... (Tanoshi Ketsueki, terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Tanoshi Ketsueki
649638
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 06/11/2010
Age : 22
Localisation : ^Quelque part au Québec dans les laurentides ! XDD

Votre personnage
Âge:
Cellule/Chambre:
Bloc-notes:

MessageSujet: 1 ... 2... Tu veux joué à la cachette ? 3 ... 4... (Tanoshi Ketsueki, terminée) Dim 7 Nov - 2:25

Nom : Ketsueki
Prénom : Tanoshi
Matricule : 649638
Âge : 22 ans
Sexe : Féminin
Date de naissance : 14 février
Origine :Mi-japonaise, mi-anglaise

Histoire : Je suis née la journée de la saint-Valentin, il y a vingt-deux ans. J'étais un petit poupon, se qu'il y avait de plus pur sur cette terre. J'étais un petit bébé qui n'avait même pas encore la capacité de pensé par lui même. Si j'avais su que je finirais dans ce trou à rat, cet enfers, la prison Sadimus, je crois que je ne serais même pas née.

Ma mère, une anglaise venue de Londres, me chérissait comme si elle n'aurait plus jamais d'enfant. Mon père, japonais établit à Tokyo, se fichait totalement de mon existence. Je n'étais qu'une gène de plus.

Tous les jours ma mère me chantait des chansons, des berceuses et parfois elle me racontait une histoire. Même le bébé, que j'étais, pouvait comprendre que cette femme n'avait rien avoir avec l'homme qui lui servait de mari.

Bientôt, je me mis à grandir. Du sommet de mes trois ans, j'imposais le respect aux autres enfants de la garderie où j'allais. La dame qui nous gardait se plaisait à dire que j'étais une meneuse, que lorsque je serais grande je ne serais pas comme les autres enfants. Elle avait raison, voyez où j'en suis aujourd'hui !

Un soir que ma mère venait de me ramené à la maison, je vis, de mes yeux émeraudes, mon père battre ma mère. Cette journée, j'avais eu si peur que je me suis cachée dans un placard. Franchement, j'étais faible.

Le temps passa, comme les crises de mon père. Cinq ans, j'avais atteint l'âge d'entrer en maternelle. Que faire d'autre ? Je me rappelle, la première fois que j'ai mis le pied dans une salle de classe. Tous les enfants semblaient souriants et idiots. Moi j'étais différente. J'avais perdue le sourire et j'affichais toujours une mine grave. Lorsque je suis arrivé devant la classe j'ai tout simplement dis :
"- Vous autres, vous êtes tous des idiots"

La professeur m'a, bien sûr, grondé, mais j'en avais rien à faire. Je n'aimais pas leur sourire idiots et innocent. Eux ne savaient rien de la vraie vie. Ils n'avaient pas vu leur père battre leur mère.

Trois ans après, j'avais huit ans. Un gamins d'un an plus vieux que moi m'embêtait.Je partis donc en direction du bois. Bien sûr, j'allai là-bas dans le but qu'on ne me voit pas faire. Le gamin, un idiot quoi, m'a suivit. Lorsque je vis que personne ne venait, je le frappai au nez. Puis je ne m'arrêtais pas là, je lui donnai un coup de pied dans les côtes.

À la fin je le laissai là pour mort, bien qu'il ne l'était pas vraiment. je fus de retour en classe de retard, mais à quoi bon venir à l'heure ? Un élève entra en catastrophe dans la classe ; il venait de trouver le gamin que j'avais frapper. L'élève qui venait d'entrer soutenait son senpai du mieux qu'il le pouvait.

La professeur lui demanda qui avait fait ça. Bien il répondit que s'était moi. Je regardai la professeur et lui dit d'un ton froid et négligent :
"-Il n'avait qu'à pas m'embêter, cet idiot !"

Tout ça m'a bien valu un mois de colle. Mes parents étaient si fâchés qu'ils se sont disputer pendant environ cinq heure. Comment un poupon si pur avait pu se transformer en enfant à problème ? Bah, c'Est si simple que j'en ris. Le poupon, en grandissant a vu les difficulté de la vie et c'est protéger en faisant des problèmes.

Le mois d'après j'avais un rendez-vous chez un psychologue. Non, mais je vous dit pas la scène de ménage ! Ma mère pleurait comme un gros bébé, mon père prêtait aucune attention et moi, aussi idiot que sa puisse être, je dessinais en ignorant le psychologue.

Je n'y ai jamais retourner. Ma mère trouvait que c'était pas obligé que j'y vais et mon père disait que c'était une dépense inutile. Moi, dans tout ça je m'en fichais.

Lorsque j'eus quinze ans, tout le monde croyait que j'avais changé. Que, moi, je n'étais plus violente ! Quelle connerie,je vous dis pas ! Ma mère m'avait envoyé faire les courses.Je devais passer par un petit parce où jouaient souvent une vingtaine de gamins entre deux et cinq ans.

Je ne sais toujours pas pourquoi, mais cette journée là, j'étais furax. J'avais envi de me défoulé. Je vis plus loin une petite fille que personne ne s'occupait. Elle n'avait rien fait, mais juste comme ça, pour passer mes nerfs.

Je m'approchai de la gamine en souriant gentiment. Je lui demandai si elle avait des amis qui jouaient avec elle. Elle me répondit par la négatif. Je lui demanda son nom. Elle s'appelait Ringo. Je lui proposa de venir joué avec moi. Elle accepta. Je lui dis que l'on jouait à la cachette. Qu'elle, elle devait se caché et moi j'irais la chercher.

Je commença à compter. 1 ... 2 ... 3 ... 4 ... Je comptai comme ça jusqu'à ce que j'arrive à un certain nombre. 47 ... 48 ... 49 ... 50 ! Je partis dans le bois. Elle s'y était cachée. j'Arriva devant un buisson. Je voyais son sac dépasser. Je me pencha doucement au-dessus d'elle. Je sortis de ma poche un petit objet de métal que je n'ai jamais su à quoi il servait. Je regardai la petite avec un regard détraqué, le regard d'une meurtrière.

La petite fille leva la tête. Lorsqu'elle vit que j'allai la frapper avec l'objet de métal. Un cris. Un seul et unique cris, mais si effrayer, si triste. Ce seul cris n'a que fait accentué le plaisir de la chose.

Je rentrai chez moi, la nuit déjà tombée. Je ne voulais pas que l'on puisse savoir que j'avais tué une gamine et mes vêtements couverts de sangs en disaient long. Je priai donc pour que mes parents soient déjà chez leur thérapeute.

Je mis le pied sur le perron et je remarqua, avec joie, que les lumière étaient fermées, donc mes parents étaient déjà partis. Je sortis ma clé et ouvrit la porte de la maison. J'entrai dans la maison. Je ne perdis pas de temps et retira mes chaussures, qui par chance n'étaient pas couverte de sang.je montai dans ma chambre retira tout mes vêtements et je les jetai tout simplement.

L'année suivante, ma mère a décidé de quitter mon père. Je n'étais pas contre du tout. Surtout depuis que j'avais tué la gamine, ma personnalité me jouait des sales tours. Hé oui, à un certain moment je ne parlais pas et me morfondais et à d'autre où je souriais tout bêtement.

Ma mère, m'a refait voir un psy, mais ça n'a rien changé.Cette femme que j'avais choisie de suivre a décidé de retourné en Angleterre. Je la suivis, bien docilement.

Une fois arrivé, Je fus vite tenté par les bandes de rues, trafiquants de drogues, ect. Je suis facilement rentrée dans ce monde plus ... Ouvert ? Je m'embarquai dans une bandes de rues, en me prostituant. Bien sûr, ma mère, à chaque fois me piquait une crise de nerfs, mais j'en avais rien à faire.

Mon humeur changeante en déstabilisait plus d'un. Mais au moins, ils en rigolaient, plutôt d'en avoir peur. C'en était parfois rigolo.

Lorsque j'eus atteints l'âge vénérable de dix-huit ans, ma mère et son nouvel amant ont décidé d'aller passé une semaine en semble et m'ont refilé le gosses de ce type. Trois monstres. J'en eus marre et avec l'objet avec lequel j'avais tué la petite fille, Ringo, je crois, je frappai sur la cadette.

Bien sûr, elle à pas fait long feu. Elle avait hurlé tout le long s'en était que plus délicieux.Les deux autres, deux garçons, je les ai enfermé dans le sous-sol. Deux jours plus tard, je suis descendue et je me suis mise à les battre. Les deux hurlaient, geignaient, pleuraient et m'imploraient de les laisser partir qu'ils ne diraient rien.

Encore là, j'en vais rien à faire de leur belle paroles. J'avais envi de les tuer, d'entendre leurs cris et de ne plus jamais les entendre. Je remontai les marches couverte de sang. Une erreur de calcul de ma part, ma mère et son amant rentraient aujourd'hui. Lorsque ma mère m'a vu, ses yeux se sont agrandis, aussi gros que des pièces de monnaie.

L'amant de ma mère a très vit compris que je venais de tué ses enfants. Il c'est précipité vers le téléphones et il a appelé les autorité. C'est comme ça que je fus mise en prison.

Mon procès eut lieu, un ans après. Pendant que l'on m'interrogeais je disais simplement se que j' vais fait. Après tout pourquoi avoir honte ?

Ensuite, lorsque le jugement fut émis, les autorité m'ont ramené à la prison où j'étais. Trois ans plus tard l'on me transférait à la prison Sadismus. L'enfers commençait.

Apparence physique : Physique, hein ? Ne voyez-vous pas ? Je suis armé d'un regard vert, mais d'un vert émeraude. J'ai de long cils. Je suis doté, également, d'un nez plus ou moins fin et de lèvres parfaites. J'ai des cheveux noirs corbeau. Ils me balayent les épaules en permanence. Je ne les attache que lorsque je fais du sport, encore là c'est très rare. Ses cheveux corbeau sont légèrement ondulés. Si je les auraient laissé poussé, je suis certaine qu'ils seraient doté de plusieurs élégantes courbes.

Si l'on fait abstraction de mon visage et que l'on descends la vue, l'on peut voir mes épaules plus ou moins larges. L'on voit mes bras frêles. ces-derniers se terminent sur de jolies mains aux doigts de pianiste. Vous pouvez facilement distinguez les courbes de ma poitrine, plutôt banales. Vous pouvez voir ma silhouette mince et mes hanches parfaitement dimensionnées. Vous pouvez apercevoir mes longues jambes plutôt banales, elles aussi. Le bas de mon dos est orné d'un magnifique tatouage tribal en forme de plume. ce tatouage est d'un noir d'encre. Mes vêtements font en sorte qu'aucun détail de ma silhouette ne peut vous échappez, car je veux que vous puissiez me voir. Je n'est rien à caché ...

Caractère : Mon caractère est ... Changeant ? Je dois vous dire que tué est déstabilisant. Cela rend parfois fous. J'en suis la preuve vivante. Je ne sais jamais laquelle des deux moi que vous verrez. Je ne sais pas si je vais vous sourire ou encore ne pas vous regarder. Je ne sais pas si je vais geindre ou encore pleurer pour un futilité. Je suis à la fois gentille et froide. Je suis égoïste et généreuse. D'une minute à l'autre je peux changer d'avis, de comportement et encore de regard. En une minute mon comportement violent peut se changer en celui de idiote excitée de la vie. Qui suis-je réellement ? Une femme froide ou une gamine idiote ?

Certains psychologues pensent que c'est parce que lorsque j'ai tué pour la première fois, je me suis rendue compte que je n'avais pas eut l'enfance que je voulais. D'autre disent que c'est un effet de la folie. Suis-je folle ? Peut-être. Personne ne le saura puisque moi même je ne sais rien de moi. Je fais plaisir autres en m'offrant à eux. Je me contente de mon corps et j'en suis bien heureuse.

Je ne suis pas le genre de fille qui va prendre soin d'elle comme si elle était mannequin, mais j'aime prendre soin de moi. Je suis une femme qui aime se donner des airs tyranniques. Qui généralement je rehausse de regard glacé, mais pour cela il faut que je sois en Possession de mes moyens ...

Mais ce qui est certain, c'est que je suis une femme qui pourrait tué sans scrupules, ni regrets. Je n'ai pas peur de montrer mon corps. De toute façon, plusieurs anglais ont déjà vu mon corps nu et encore bien plus. Je n'ai pas peur de montrer mes forces, mais mes faiblesse je les garde pour moi. Je suis du genre à dire oui à de nouvelle rencontre. Je suis également prudente. hors de question de me laisser tué par un VIH. Je suis plutôt étrange. Certains diraient ouvertement que je suis folle. D'autre dirais que je suis bizarre. À vous de jugé !

Ancien emploi/occupation : Avant ... qu'étais-je avant ? Je crois que je n'étais qu'une simple étudiante, je ne le sais plus.
Orientation sexuelle : Disons ... Bisexuelle ...

Accusations portées contre votre personnage : Elle accusé d'avoir tué deux enfants en bas âges, de vole à l'étalage,de prostitution, de séquestration et d'avoir battu à mort deux enfants, un de huit ans et un de 12 ans. Le reste des crimes n' a pu être répertorié, faute de manque de preuves et du fait que personne ne l'avait soupçonné.
Armes : un objet de métal non-identifié et mes poings ...
______________________
Comment avez-vous connu le forum ? Une de mes amies me l'a montré, mais elle n'est pas inscrite et elle pense s'inscrire ! *Je vais lui dire de s'inscrire *q* *


Dernière édition par Tanoshi Ketsueki le Dim 7 Nov - 15:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yume-no-gakuen-alice.1fr1.net/
Maybeth Greene
9130 Propriété de Jeffie-chou
avatar

Messages : 1597
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 27
Localisation : Québec

Votre personnage
Âge: 27
Cellule/Chambre: Chambre 2
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: 1 ... 2... Tu veux joué à la cachette ? 3 ... 4... (Tanoshi Ketsueki, terminée) Dim 7 Nov - 8:38

J'ai lu le début de ta fiche. Tout me semble en règle.

J'attends ton caractère et ton physique pour valider. ^^

Bienvenue parmi nous.
_________________
Would you do it with me
Heal the scars and change the stars
Would you do it for me
Turn loose the heaven within

Nightwish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sadismus.keuf.net
Tanoshi Ketsueki
649638
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 06/11/2010
Age : 22
Localisation : ^Quelque part au Québec dans les laurentides ! XDD

Votre personnage
Âge:
Cellule/Chambre:
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: 1 ... 2... Tu veux joué à la cachette ? 3 ... 4... (Tanoshi Ketsueki, terminée) Dim 7 Nov - 14:25

Et voila ! Tout est fini, j'espère pouvoir être rapidement validé ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yume-no-gakuen-alice.1fr1.net/
Maybeth Greene
9130 Propriété de Jeffie-chou
avatar

Messages : 1597
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 27
Localisation : Québec

Votre personnage
Âge: 27
Cellule/Chambre: Chambre 2
Bloc-notes:

MessageSujet: Re: 1 ... 2... Tu veux joué à la cachette ? 3 ... 4... (Tanoshi Ketsueki, terminée) Dim 7 Nov - 15:11

Je te valide.

Tu diras à ton amie que l'administratrice même du forum veut qu'elle s'inscrive. Héhé.

Et fais attention aux fautes. C'est peut-être juste de l'inattention mais il y en a une assez flagrante dans ton titre.

Bon jeu.

N'hésite pas à venir flooder; c'est là qu'on se fait des amis in et hors rp.
_________________
Would you do it with me
Heal the scars and change the stars
Would you do it for me
Turn loose the heaven within

Nightwish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sadismus.keuf.net
Galatée

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 08/05/2011

MessageSujet: Re: 1 ... 2... Tu veux joué à la cachette ? 3 ... 4... (Tanoshi Ketsueki, terminée) Sam 3 Aoû - 16:17


Bonjour.

L'Archipel est un groupe d'état virtuels sur le même forum.

Un état virtuel est la reconstitution d'un état avec ses diverses forces politiques.

Chaque joueur peut utiliser plusieurs personnages mais il vaut mieux éviter de jouer plusieurs chefs d'état.

Par contre, on peut se créer sans difficulté une ribambelle de domestiques.

Il n'y a pas de MJ. J'ai horreur de ça.
Cependant la webmestre peut avoir à trancher sur toutes situations imprévues au cas où un consensus ne se dégagerait pas après consultation.

Il n'y a pas non plus de contraintes quant à la teneur et surtout à la longueur des messages.
Il vaut mieux passer tous les soirs commettre trois lignes que de s'infliger des pavés une fois par semaine, d'autant plus que si plus de trois joueurs interviennent de la sorte dans le même sujet, on se décourage d'avoir à lire toute cette prose.

Les noms des premiers royaumes sont donnés à titre d'exemples.
Chaque joueur peut faire vagabonder son imagination et rien ne s'oppose à la création d'un royaume de Yamoto avec noms japonais, mais "royaume de France" sera refusé.

On peut se faire la guerre entre états comme on peut commercer.

Dans un état, on peut faire des intrigues de palais comme avoir des histoires d'alcôve.

A bientôt dans notre Archipel :
http://archipel.xooit.fr/index.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archipel.xooit.fr/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1 ... 2... Tu veux joué à la cachette ? 3 ... 4... (Tanoshi Ketsueki, terminée)

Revenir en haut Aller en bas

1 ... 2... Tu veux joué à la cachette ? 3 ... 4... (Tanoshi Ketsueki, terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sadismus Jail :: Avant de vous faire châtier :: Dossiers personnels :: Prisonniers validés-